Visite à Versailles

Comme on le disait ici, suivez le guide.

 Pas très intéressant, c’est l’entrée, mais la croix sur la Chapelle est le point le plus haut du Château, comme il se doit car qui est au-dessus de Dieu ? Enfin elle n’est pas très au-dessus du reste, juste un peu malgré cette perspective car on n’est pas le Roi Soleil pour rien, non ?

 De l’intérêt d’être tôt dans les jardins… quasiment personne

 Comme toujours à Versailles, il y a un artiste invité. Cette année c’est Lee Ufan, un artiste coréen du Sud, et voici son arche vue de deux endroits différents. C’est de l’Art moderne.

Ca a de la gueule, non ?

Le Grand Canal, un kilomètre de long. La petite pelouse verte entre le photographe et le canal est plus longue que la Tour Eiffel couchée…

Le calme avant les eaux

Un joueur de flûtes, autant qu’il a de fesses. Je ne crois pas qu’il s’agisse de fifres à grelots, mais il faudrait zoomer.

Très français - ce n’est pas une brochette mais un arbre taillé.


La salle de bal. Une superbe fontaine dans un bosquet rond. De près ou de loin avec une photographe devant (indice : ce n’est pas moi). Cette fontaine est maintenant très rarement mise en eau.

 Le matin, encore, avec le Château au fond.

Juste devant le bassin du miroir, une partie moins à la française du jardin.

 



 Le bassin du miroir en pleine action.

 Apollon - le symbole préféré de Louis XIV parmi les Dieux grecs, Dieu du Soleil et de la Beauté. Il fait face au Château et tourne le dos à la course du vrai soleil, ce qui donne une idée de la symbolique du soleil pour ce roi.

Ah ! Je n’ai pas pu résister. Un selfie solitaire devant le Château (indice : ce n’est pas moi).

 Une autre oeuvre de notre artiste coréen. Un pont. Il y avait déjà des rochers à côté de l’arche du début. Vous vous souvenez ?


 Puissant hein le titan vaincu par les rochers…

Une petite douche avant de rentrer dans le Château ?

Certains adorent les poignées de porte de Versailles pour mettre dans leur F3 toilettes séparées. Celle-ci est intéressante, je trouve.

 Elle est dans la même pièce que cette enfilade infinie de deux miroirs.

Versailles vide. Un rêve !

Le rideau de l’opéra. Plein de fleurs de lys. L’opéra fonctionne et c’est l’un des rares opéras du XVIII° siècle encore intacts (en bois). Superbe acoustique.

 Un peu plus de 600 places aujourd’hui. Les petits lustres en bas sont en fait des demi-lustres. Il y a un miroir derrière qui fait croire à un cercle entier. Zoomez encore ici.

 Juste le plafond de l’opéra.

Des grilles. Pour entrer dans les parties privées du château. Ceux qui ont joué à « Versailles » sur ordinateur savent de quoi je parle.

 Le fond de la cour de marbre. Le grand balcon en bas est devant la chambre d’Etat du roi Louis XV puis Louis XVI. C’est de là que Marie-Antoinette aurait dit « ils veulent du pain ? Donnez-leur donc de la brioche ».

Petit tour des appartements privés de Louis XV puis Louis XVI. Mais ici on est encore dans la partie avec un décor Louis XIV.

 Louis XV. La pièce pour nourrir ses chiens, comme l’indique la frise en haut.

Juste en face, par la fenêtre, de quoi exciter les chiens, de chasse évidemment.

 Un petit baromètre de poche. Il ne fonctionne plus, mais il était par chance bloqué sur la bonne indication.

C’est flou mais c’est l’un des étaux de Louis XVI qui aimait bricoler ses clés et ses cadenas dessus. Pas des cadenas d’amour en tous cas.

Décoration pour la chambre du roi - la vraie. Celle où est mort Louis XV. Les roses étaient OK pour les hommes à cette époque.

Petit paravent. Il ne servait pas à cacher les corps mais plutôt à protéger des courants d’air. Le tissu est l’original de l’époque.

 Cheminée simple, avec fagots.

 La pièce de l’horloge. Miraculeusement intacte et qui fonctionne parfaitement aujourd’hui sauf pour les planètes au-dessus.

De profil pour les amateurs

Vue de la chambre du Roi vers le fond de la cour de marbre…

Le cabinet des dépêches. Les fausses reliures de l’époque cachaient les nombreuses lettres reçues par le Roi de partout. Lisez la plaque en bas pour savoir qui a sponsorisé la restauration. Intéressant non ?

OK. Maintenant la température monte.

 Les toilettes de Louis XV à gauche, et celles de Louis XVI à droite !

OK. Maintenant la pression redescend (c’est un baromètre, pour les ignares). 

Quelques images du salon de la fille aînée de Louis XV, Adélaïde. Musique et art.



 Toujours Adélaïde…

 Jean de la Fontaine. Un petit biscuit avec un renard (et un corbeau ?)

Petite commode. 10 millions d’euros, dont la moitié payé par Pinault.

Non. Je ne boude pas ! Na !

Salle à manger du roi (en vrai). La chaise au grand dossier pour le Roi et son frère. Les doubles coussins pour les dames. 

Une voyeuse. Les dames s’agenouillaient sur la chaise, avec leurs grandes robes et s’accoudaient sur le dossier élargi, notamment pour regarder confortablement les joueurs de cartes ou de tric-trac.

Qui dit salle à manger dit vaisselle. Sèvres évidemment. 

Sèvres encore, plus tard.

Le salon de jeux (d’argent). Atmosphère intime qui ressemble plus à ce que c’était à l’époque, puisqu’on jouait le soir et la nuit.

Combien de fortunes se sont jouées ici ?

 Roi-Soleil on vous dit…

 L’escalier intérieur - de l’ancien château et donc de la partie privée, avant de rejoindre bientôt la partie grandiose et ouverte à tous.

Remarquez les trous en bas. Déjà à l’époque c’était pour le chauffage. Ca fonctionne encore.

La chapelle (petite). Vue de l’endroit où le Roi assistait aux messes. Le peuple des nobles était en bas.

Bienvenue dans la partie publique du Château maintenant avec le plafond de la première salle, celle qui assure la circulation vers l’aile Nord - où se trouvent la Chapelle et l’Opéra.

Un des tableaux en fausse perspective. On s’y croirait.

Madame Louis XV. L’officielle. 8 enfants.

La chambre d’Etat de Louis XIV. Y avait lieu le grand lever. Le petit lever avait lieu dans la chambre privée. Le soleil se lève toujours deux fois pour les rois. 

Le salon Apollon à l’entrée de la galerie des glaces.

Refait récemment.

La galerie des glaces vue de l’entrée (des touristes) puisque les dignitaires invités entraient en fait de l’autre côté.

La fenêtre du milieu, pile en face du grand canal. Je n’ai pas eu le droit de l’ouvrir...

 La suite du roi. La suite officielle sous Louis XV qui était un roi qui aimait plus faire la fête et qui était moins formel que son arrière grand-père Louis XIV.

La chambre d’Etat du roi. Juste derrière la galerie des glaces, et cette fameuse fenêtre du milieu.

Le cabinet du roi. Pour travailler et faire travailler ses ministres.

 La fin de la galerie des glaces. Je n’ai pas vérifié si certains touristes étaient déjà à l’entrée…

 La chambre de la reine. Il y en a eu plusieurs. Les maîtresses étaient à l’étage au-dessus.

Baldaquin. Il devait être bien accroché !

Un portrait de… Georges Washington. On est sous Louis XVI.

Un peu de marbre. On quitte les rois et on se fait un empereur ?

Oui, c’est bien le tableau ! Il est énorme. Vraiment énorme.

Et voilà ! Le temps se couvre.

Il est temps de rentrer. N’oubliez pas le guide. Merci à vous si vous êtes arrivé jusques ici.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire