mercredi 20 juin 2018

Multilatéralisme

Petit coup de gueule aujourd'hui pour défendre le multilatéralisme.

Je vous encourage à lire l'article de Wikipédia (exemple parfait d'encyclopédie coopérative et multilatérale) sur ce sujet. Un extrait ? "Le multilatéralisme est donc, à l'intersection de la coopération et de l'anarchie internationale, un mécanisme imparfait de régulation des relations interétatiques." Intersection entre coopération et anarchie ? Un peu étroite cette crête entre deux utopies...

Le multilatéralisme est fragile. C'est déjà un concept difficile à prononcer, encore plus à mettre en oeuvre, surtout à une époque de résurgence des nationalismes, des protectionnismes, des individualismes et des populismes qui tous vont dans le même sens : on pense d'abord à nous et ensuite - éventuellement - aux autres, que cela soit au niveau des individus, des communautés ou des États.


Les diplomates connaissent bien ce concept. Staline disait en 1941 "Ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi est négociable". Cette phrase a été déformée plein de fois, la seule partie invariante étant le "Ce qui est à moi est à moi", le reste pouvant être "ce qui est à toi est à moi", "ce qui est à toi on le partage", "ce qui est à toi ne l'est plus"... Elle déforme d'ailleurs un verset de la Bible, dans un autre domaine, quoique la religion soit l'opium du Peuple, n'est-ce pas ?.

Les exemples actuels de lutte contre le multilatéralisme sont nombreux. En voici quelques-uns :

- Trump, l'homme de Lui d'abord et de l'Amérique aussi, a prouvé maintes fois qu'il n'aime pas toutes ces institutions qui ne sont pas dans le domaine de la négociation musclée (à son avantage). Il a simplement renforcé et officialisé une tendance américaine ancienne d'unilatéralisme, en coupant ses subventions à l'UNESCO, en quittant l'Accord de Paris sur le climat, celui sur le nucléaire en Iran ou en quittant hier le Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU - conseil hautement criticable car parodique et mal composé mais qui a osé critiquer sa politique anti-immigration avec le Mexique. Il défie l'OMC sur les accords commerciaux en mettant en place des barrières à l'importation. Mais c'est logique. Les USA ont très souvent, en tant qu'État fédéral, agi contre le multilatéralisme, y compris au conseil de sécurité de l'ONU justement. Trump ne fait que rendre cette parole publique et assumée, tout en laissant ses conseillers et les patrons des grandes entreprises américaines négocier discrètement des accords bilatéraux. Bilatéraux, oui, justement. Et pas seulement sur notre belle planète de moins en moins accueillante. Dans l'Espace aussi, puisque Trump a dit "It is not enough to have an American presence in space, we must have American dominance in space."

- En Europe, les attaques fusent de partout contre cette Union Européenne qui n'est perçue et présentée que comme apporteuse de problèmes, comme le bouc-émissaire ultime, le Malaussène du grand magasin européen où l'on trouve tout ce que l'on veut. Evidemment, l'un des mécanismes préférés du multilatéralisme est celui de la négociation en groupe, à travers le consensus, l'acceptation des règles de décision quelles qu'elles soient, incluant l'unanimité ou la simple majorité (de quoi d'ailleurs ? une voix par pays comme à l'ONU, plusieurs voix selon la puissance ou la population ou la taille des cheveux du représentant ?). Ces règles peuvent être dénoncées ou contournées à tout moment, il suffit souvent d'une élection, comme en Europe en ce moment avec les exemples italiens ou allemands au sein d'alliances électorales de pâté de carpe et de lapin farci à moins que cela ne soit le contraire. Nous en sommes aujourd'hui à une Europe des Nations où chacun fait ce qu'il lui plaît dans ses domaines régaliens comme on dit en France, dans cette République qui a pourtant guillotiné son Roi. Une Europe fédérale, donc multilatérale à son échelle, est loin de nous. Une Europe unie encore plus. Le multilatéralisme est délicat à mettre en oeuvre, et il est facile d'en critiquer la faiblesse au-delà de ses frontières quand on ne regarde pas chez soi. Le élections européennes tourneront implicitement autour de ce thème l'année prochaine, gageons-le.

- Dans le monde du développement international, on parle souvent d'aide multilatérale et d'aide bilatérale. Lire cet article si cela vous intéresse, d'où est extrait le graphique ci-dessous


Malgré les discours, les aides bilatérales restent les plus nombreuses, quelles que soient leurs origines, sauf en Europe où c'est assez équilibré, justement à cause du degré légèrement multilatéral de l'Union européenne elle-même. En Afrique par exemple, le contraste est saisissant. Dans ce futur grand marché, dans cette mosaïque d'Afriques très différentes même au Sud du Sahara, dans ce continent bientôt l'un des plus peuplés et qui n'arrive toujours pas à nourrir ou fournir de l'électricité et de l'eau à tous, les aides diverses et variées se multiplient. Les discours ambitieux se confrontent aux réalités dures de l'Afrique, et chacun accuse l'autre de néo-colonialisme, d'ingérence ou même de laxisme. L'Afrique est un exemple parfait de multilatéralisme raté, ou pour être optimiste de multilatéralisme en cours de construction à travers l'Union africaine ou d'autre "supranational bodies", comme dans la carte ci-dessous qui complète celles que j'avais déjà publiées ici en 2014. Une carte qui donne une bonne idée de la difficulté de mettre en place un multilatéralisme efficace dans notre monde de brutes.


- Dans notre monde numérique, celui du "partage", le multilatéralisme est profondément vicié au bénéfice quelques-uns. Lisez ce livre pour en avoir une belle critique, même si elle est déjà ancienne puisqu'elle date de 2016 et que le monde du numérique va vite. L'Internet est devenu l'un des fondements de nos vies grâce à tout ce qu'il permet. Il a été basé sur une idée de partage dès sa conception et sur le multilatéralisme dans sa gouvernance (même si les USA ont toujours eu un poids déterminant, celui-ci a beaucoup diminué sous Obama et Trump risque d'ailleurs de revenir en arrière...). Les nouveaux services de partage ont pourtant presque toujours le même but, c'est de traiter les clients comme des données vendables à d'autres clients ou pour de la publicité ciblée. En l'occurence "Ce Qui Est À Toi Est À Moi" devient une appropriation par certains de ce qui nous appartient, puisque les bénéfices ne sont pas équitablement partagés. Rien à voir avec le multilatéralisme des États, me direz-vous ? Hum... Le multilatéralisme de la politique internationale ne concerne plus aujourd'hui que les États, justement, mais aussi les grandes compagnies internationales qui ont intérêt à négocier des accords bilatéraux partout, afin de garder étanches entre eux les segments de marché.

Mais l'étanchéité n'existe pas, comme lors du naufrage du Titanic lorsque les segments du paquebot se sont remplis comme de vulgaires vases communicants. Alors, le multilatéralisme, vous êtes prêts à lutter pour lui ? Moi, oui.


mercredi 6 juin 2018

Joueurs de foot ? Statistiques amusantes

Désolé pour les non-amateurs de foot...

La liste officielle des joueurs pour la coupe du monde de foot (pdf) est parue. Quelques analyses débiles ci-dessous :

Maths
32 équipes de 23 joueurs = 736 joueurs et 32 entraîneurs. Sur le site de la FIFA, cela permet de voir toutes les équipes en 4 lignes de 6 (dont l'entraîneur en fin de liste). A raison de 8 poules de 4, cela va nous faire 64 matches en tout en comptant le match pour la 3ème place. A chaque match chaque joueur serre au début la main aux 11 autres joueurs adversaires + les arbitres, je vous laisse donc calculer le nombre total de poignées de mains retransmises à la télé (sur les chaines payantes et sur TF1 - moins de matchs).

Genre
Que des hommes... Vous me direz que c'est normal puisqu'il y a aussi une coupe de monde pour les femmes, mais c'est quand même à noter. Pas d'entraîneur femme non plus, on peut rêver... Beaucoup d'entre eux (les joueurs) sont mariés mais je n'ai pas trouvé la statistique, ni le nombre d'enfants.

Championnats
Plus intéressant, dans quels championnats nationaux évoluent les joueurs sélectionnés ? Classement par ordre décroissement de pays qui ont le plus de joueurs dans leur propre pays :

Les bons élèves

Angleterre : 23 en Angleterre !!! (Rule Britannia !!!)
Russie : 21 en Russie, 1 en Espagne et 1 en Belgique (Effet Poutine ?)
Arabie Saoudite : 20 dans le pays, 3 en Espagne (Naturalisés ?)
Espagne : 17 en Espagne, 4 en Angleterre, 1 en Allemagne, 1 en Italie (Et la France ?)
Allemagne : 15 en Allemagne, 2 en France
Corée (du Sud) : 12 en Corée, 5 au Japon
France : 9 seulement en France, 6 en Espagne, 5 en Angleterre, 2 en Allemagne et 1 en Italie
Iran : 9 en Iran, 2 au Qatar, le reste en Europe (dont Russie évidemment)
Mexique : 8 au Mexique, 3 aux USA, le reste en Europe
Japon, 7 au Japon, 7 en Allemagne, 1 au Mexique, le reste en Europe (Ah, l'Axe !)
Portugal : 6 au Portugal, 1 en Chine, le reste en Europe
Tunisie : 6 en Tunisie, 7 en France, 8 dans d'autres pays musulmans

Les autres

Belgique : 1 seul en Belgique, 2 en France, 12 au Royaume-Uni
Argentine : 18 en Europe (langue latine), 1 en Chine (?!?) et le reste en Amérique latine
Australie : seulement 3 dans leur pays
Brésil : Seulement 3 au Brésil, 19 en Europe et 1 en Chine
Colombie : 9 en Amérique latine
Costa-Rica : 16 dans les Amériques
Croatie : 2 dans leur pays, tout le reste en Europe
Danemark : 3 au Danemark
Egypte : 13 dans la région
Islande : 1 en Islande
Maroc : 2 au Maroc, 2 en France, 4 en Turquie, 1 aux EAU
Nigéria : 2 en Afrique, 2 en Chine, 4 en Turquie, le reste en Europe
Panama : 18 aux Amériques
Pérou : 18 aux Amériques
Pologne : 4 en Pologne, le reste en Europe
Sénégal, 1 en Afrique (Guinée), 7 en France
Serbie : 3 en Serbie, 1 en Israël, le reste en Europe
Suède : 1 au Danemark, 1 aux USA, 1 aux EAU et le reste en Europe
Suisse : 1 en Suisse, 10 en Allemagne, 5 en Italie, 1 en France (poids des langues...)
Uruguay : 2 en Uruguay, 7 en Amérique latine, le reste en Europe

Il y a évidemment l'attrait de l'Europe, les pays riches et avec des clubs riches, mais il y a aussi des effets de bord, politiques et historiques, voire linguistiques.

Taille et poids
Le plus grand ? Un croate culmine à 2m01 suivi par un danois à 2m00
Le plus petit ? Un panaméen et un saoudien arrivent à 1m65
Le plus lourd ? Un panaméen et un saoudien atteignent 99 kilos (un peu d'effort pour arriver à 100 !)
Le plus léger ? Un marocain pèse 59 kilos, le seul en-dessous des 60

Taille du pénis :
Désolé, je n'ai pas trouvé cette information. Si quelqu'un l'a... C'est comme pour la taille de l'égo, pas trouvée non plus (aucun rapport évidemment).

Fortune
Il parait que c'est l'équipe de France la plus chère, en additionnant le prix de marché de ses joueurs.
O tempora, O mores...

Et le reste ? Et le foot, le sport ??? A voir à partir du 14 juin...
Allez les Bleus  !