lundi 30 novembre 2020

Monsieur et Madame Pomme... changent de vie - Épisode 230

Premier épisode là et épisode d'hier ici

Épisode 230 ???

Mais où sont passés les épisodes 228 et 229 ?

Nous avons demandé à notre détective favori, Monsieur Spook, d'enquêter avec ses innombrables gadgets et son intelligence avancéede non-primate. En effet, plusieurs lecteurs inquiets nous ont harcelé tout le week-end pour avoir des nouvelles de Madame Pomme (et de Monsieur Pomme aussi pour quelques lecteurs).

L'enquête n'est pas close, mais en voici les principaux éléments connus à cette heure matinale.

Il y a d'abord cette photo assez mystérieuse mais qui évoque quelque chose à notre enquêteur. Il ne s'agit pas exactement de l'erreur 404 - Page non trouvée - puisqu'il s'agirait non de E404 mais de D404. En plus le chiffre 1 voudrait dire qu'on y est presque... S'agit-il de l'endroit où Monsieur et Madame Pomme se trouveraient ? En ce cas il seraient plutôt en rase campagne.


Il y a ensuite cette photo du monolithe artistique canularesque ou complotante. Il semblerait que ce monolithe ait disparu ce week-end. Monsieur Spook a calculé qu'il était possible à Monsieur et à Madame Pomme d'avoir pris l'avion - il y a un aérodrome au loin sur la photo du haut - et de voler le monolithe. C'est une possibilité à envisager, car ce n'est pas tous les jours qu'on trouve ce genre d'objet dans la nature, en tous cas pas depuis l'année 2001 moins quelques millions d'années.


Mais tout cela n'est pas concluant. Monsieur Spook se détend en faisant un petit tour de magie et tout d'un coup il a une illumination : c'est sûrement en lien avec le groupe de combattantes de Madame Pomme ! Maintenant que Monsieur Pomme a été mis au courant, il en fait certainement partie. Alors Monsieur Spook cherche dans cette direction : voici ce qu'il a trouvé.


C'est bizarre. Cela pourrait marcher pour Monsieur Pomme qui est un vrai geek, mais pour Madame Pomme ? Leur cousine ?



Le mystère s'épaissit, comme une sauce qui réduit... Monsieur et Madame Pomme ont été introuvables tout le week-end. Mais ayons confiance en Monsieur Spook : il les retrouvera avant demain.

vendredi 27 novembre 2020

Monsieur et Madame Pomme... changent de vie - Épisode 227

Premier épisode là et épisode d'hier ici

Monsieur Pomme ne sait pas très bien quel jour on est. Est-ce le Black Friday, oui ou non ? Ça dépend des sources. Selon le gouvernement et les grands distributeurs dont Amazon, le vrai vendredi noir (à ne pas confondre avec les jeudis noir de triste mémoire) est décalé d'une semaine ; mais selon beaucoup de pubs reçues en papier et en silicone, il se passe comme prévu avec son lot de faux rabais.

Tout se passe donc comme si on avait deux Black Friday d'affilée, et en prime donc quinze jours de promotions + le reste avant Noël avec la réouverture de tous les magasins dès samedi. Orgie consumériste à venir, donc. Bas les masques et sus aux commerces !

En tous cas, aujourd'hui, Monsieur Pomme a décidé qu'on ne serait ni un Black Friday, ni un Friday normal, mais un Grey Friday.

Un Grey Friday ? Comme dans Fifty Shades of Grey Friday ? Hum ! Monsieur Pomme voit défiler derrière ses pépins toutes sortes de variantes de pommes de toutes les couleurs, à travers un filtre Noir&Blanc pour bien voir toutes les nuances de gris... Mais non, il ne s'agit pas de ça.


Ou un Grey Friday comme dans le Urban Dictionnary, dans lequel Monsieur Pomme reconnaitrait bien certaines de ses connaissances. Pas Madame Pomme évidemment, mais d'autres oui ! Celles et ceux qui dénoncent ce cirque commercial mais sont les premiers à faire la queue pour acheter la dernière PS5 nouveauté. Monsieur Pomme pense aussi à ce qu'on appelle le Grey Thursday ou même le Black Friday Thursday, et il réalise que la souplesse d'une langue qui juxtapose les mots comme ça est un atout majeur.

En français, vendredi gris, ça nous parle plutôt de météo. Et la météo ça dépend d'où vous êtes, disent les climato-sceptiques qui confondent climat et météo, comme on confondrait littérature et le dernier roman de (votre auteur détesté).

Garfield hait le lundi mais hait-il le vendredi ? Vous avez quatre heures. Pourquoi haïrait-on le vendredi alors que c'est le dernier jour de travail de la semaine pour beaucoup. Depuis quelque temps, les gens ont tendance d'ailleurs dans les bureaux à s'habiller moins formellement le vendredi (la mode américaine du casual friday), sauf que... depuis le confinement ça ne vaut plus dire grand chose. Moins de noir et de gris ? Plus de bleu (comme dans blue jeans) ?

Pour Monsieur Pomme, le vendredi c'est le jour du bordel du vendredi, ou plutôt le vendredi c'est le jour du c'est vendredi, c'est le bordel. Je ne suis pas clair ? Allez-y un peu et vous comprendrez mieux. Extrait de la semaine dernière, en attendant celui de cette semaine :


On n'est pas vendredi 13, mais bon, il y en a toujours qui sont en retard, alors, pour eux (dessin interdit aux linguistes) :



Monsieur Pomme se calme un peu... Il ne peut toujours rien révéler du secret de Madame Pomme puisqu'on n'est pas encore réellement au Black Friday, à moins qu'on y soit ? 

Le secret attendra une semaine, donc. Monsieur Pomme frétille.




jeudi 26 novembre 2020

Monsieur et Madame Pomme... changent de vie - Épisode 226

Premier épisode là et épisode d'hier ici

Monsieur Pomme regarde l'actualité avec un bizarre sens de décalage : Thanksgiving ? Maradona ? Secrétin ? Dominici ? (cliquez sur les liens, ça vaut le coup). Tellement de morts (dont les dindes, mais au moins il a appris depuis son billet d'hier que la deuxième dinde, Cob, a également été pardonnée et qu'elle finira ses jours tranquillement dans une ferme spéciale)...

Evidemment, ce ne sont que des morts connus (sauf les dindes) et pas les morts anonymes de la COVID-19, dont on ne parle qu'en masse. Quelques centaines par-ci par-là... Une simple grippe, voire grippette ? Que des vieux qui seraient morts dans l'année ? Much ado for nothing ? Sans compter les malades normaux ? Pfffffft. Monsieur Pomme a une forte pensée pour toutes les personnes malades. Il ne peut pas faire grand chose directement, sauf leur faire savoir qu'il les soutient moralement et qu'il est prêt à les aider s'il le peut. Il a envie de leur faire des câlins à distance...


Mais Monsieur Pomme a le moral ce matin. Madame Pomme est merveilleuse, elle qui résiste à tant de choses. Il fredonne Pom Pom Pom Pôm. Ah Ludwig, le roi des pommes, celui qui les a sublimées dans cette cinquième symphonie qui est devenue l'hymne éternel des pommes ! 

Il repense à ce 22 décembre 1808 à Vienne (merci Arte) avec émotion.  Un acte fondateur. Mal repris par la suite, entre Betty Boop qui prononçait mal pou pou pidou au lieu de pom pom pidou comme cette chanson nulle des années 60.

Madame Pomme est vraiment la reine des pommes (la vraie, pas celle de Chester Himes). Et Monsieur Pomme n'est pas le roi, oh non, il est peut-être le prince qu'on sort de temps en temps. Pas plus.

Alors, en attendant les détails du Premier ministre sur le déconfinement progressif, Monsieur Pomme continue à fredonner. Et pas simplement la première page de la version orchestre !

ou même la version autographe


Pom Pom Pom Pôôôôm





mercredi 25 novembre 2020

Monsieur et Madame Pomme... changent de vie - Épisode 225

Premier épisode là et épisode d'hier ici

Monsieur Pomme a une petite larme ce matin pour Cob. En même temps, il est content pour Corn. Et puis il pense à tous ces milliers de dindes qui ont été abattues comme Cob pour Thanksgiving, demain, afin d'être dégustées ou plutôt goulûment avalées au milieu de tonnes de sauces, accompagnements et autres aliments sucrés, salés et alcoolisés.


Corn et Cob dans leur chambre d'hôtel avant le pardon de l'une et le non-pardon de l'autre

Cette vieille coutume - le pardon d'une dinde, et pas de deux - peut interloquer beaucoup d'autres peuples que les américains, mais elle dure depuis assez longtemps pour être incontournable. Même Trump, qui est le premier président à se comporter comme un sagouin dans cette élection, même Trump s'est plié à cette cérémonie du petit pardon (à ne pas confondre avec le grand pardon des juifs).


Trump en plein pardon, sans masque naturellement

Les américains ont un drôle de sens de l'humour : Corn et Cob ? Corn on the cob (épi de maïs) ? Pour les anglophones, rappelons qu'il y a un piège dans ce mot Corn. Les américains disent Corn pour le maïs, mais les anglais disent Corn pour le blé, et indian corn pour le maïs. Une question agricole coloniale qui est vaste comme l'océan atlantique qui les sépare... En plus ils parlent de pardon (ce qui veut dire grâce présidentielle dans ce cas). Pendant ce temps, plusieurs États exécutent des criminels humains à tour de bras avant le changement de présidence, alors que la tradition est de respecter cette période de transition... Allez comprendre, quand on n'est pas américain !

En France, on ne pardonne pas aux canards et aux oies. Ni pour les gaver, ni pour manger leurs foies gras. Les producteurs s'inquiètent d'ailleurs pour eux-mêmes : après plusieurs années de maladies des volatiles qui ont empêché la production de foies gras à deux pattes, il y a cette année une maladie humaine qui empêche les restaurants d'ouvrir avant la fin des fêtes. Pas question de pardonner ou de gracier ! 

Après



Avant


Alors que faire ? Être solidaire des volatiles, des producteurs, des humains, des américains, des français, des restaurateurs, de la famille ??? Une vraie question de société.

Bon, Monsieur Pomme vous laisse, il doit aller vérifier son four, l'heure du déjeuner approche... et son magret Tatin devrait être prêt !



mardi 24 novembre 2020

Monsieur et Madame Pomme... changent de vie - Épisode 224

Premier épisode là et épisode d'hier ici

Monsieur Pomme a attendu le discours de Macintoshron pour publier son journal. Il voulait être certain de ne pas dire de bêtises (en tous cas pas plus de bêtises que d'autres, ce qui serait déjà pas mal).

Avant, il avait lu plein de conjectures dans la bouche de médias impatients ou de gens informés qui cherchent à exister sur un plateau. Il a bien essayé de séparer la simple supposition émise par un "expert" de l'essai en public pour tester une idée avant de la certifier et voir si elle passe ou pas. C'est de plus en plus difficile de nos jours, se dit-il, les pommes sont soit véreuses, soit trop belles pour être naturelles.

Avant, aussi, Monsieur Pomme avait vu avec horreur les manières violentes que la police parisienne avait utilisées contre les migrants de la Place de la République. Il avait vu les réactions outrées à juste titre de plein de responsables de l'opposition, de la société civile et même de certains ministres, et même - ça alors - de El Darmamiño qui a dû sentir le vent passer. Le préfet de police (de Paris) est évidemment le bouc-émissaire idéal dans ce genre de bavure qui est plus qu'une bavure.

Monsieur Pomme a remarqué que ce qui était choquant c'était "certaines images". Intéressante manière de formuler les choses, en plein débat sur la loi sur la "sécurité globale" où les photos et vidéos de policiers seraient "interdites" ou au moins déconseillées... Sans images, ce n'est pas choquant ? Ça rappelle à Monsieur Pomme, qui en avé des vertes et des pas mûres, d'autres ministres de l'intérieur

Mais le discours de Macron est là et Monsieur Pomme nous le résume :

- Black saturday : samedi prochain, les commerces rouvrent, les foules se précipitent dans les magasins, petits et grands, les commerçants proposent des promotions démentielles, et tout sera ouvert le dimanche pendant tout le mois, même les lieux de culte (dommage pour les musulmans puisque pour eux c'est la veille, le vendredi).

- Quinze jours de folies pour les promenades : 20 km, 3 heures (une bonne moyenne pour une marche semi-rapide), histoire d'aller faire ses courses plus loin. Peut-être un peu de sport ?

- Et puis, le 15 décembre, tout rouvre même la culture sauf l'alcool et la bouffe dans les "pubs" , et jusqu'à 21h seulement. Confinement terminé (jusqu'au prochain ?). Des viréveillons en famille. Joli mot, non, pour une transmission réelle pendant les fêtes ? 

- Et il faudra attendre le 20 janvier pour savoir si c'est terminé pour cette fois.

Monsieur Pomme pense que tout ça est un équilibre bien délicat. Au moins, on a une visibilité un peu plus grande que d'habitude. Même si tout cela n'est qu'un cap et que comme pour le Vendée Globe (solitaires sans masques) il faudra compter avec les opnis (objets politiques non identifiés) et le pot-au-noir.