dimanche 20 mai 2012

Du temps ce cerveau disponible pour ... L'oeuf

C'est dimanche, vous avez un peu de temps disponible pour réfléchir et manger un oeuf.
Savez-vous faire cuire un oeuf ? Je vous recommande cette petite vidéo (tous droits réservés par qui de droit) qui date de 2009 : "Maurice Ward Starlite The Great Egg test"

Regardez, regardez jusqu'à la fin... Et bienvenue dans le monde mystérieux de Starlite. (Non, non, rien à voir avec une princesse pour enfants).

Starlite magique, inconnue, cachée, sérieuse, pas sérieuse, chère, trop chère, miraculeuse ? Starlite inconnue, peut-être révélée un jour, qui changera le monde ou pas. Vive la science, même et surtout quand elle est découverte par des non scientifiques, par hasard.

Le New Scientist de cette semaine a consacré un article à ce sujet, tout juste un an après la mort de l'inventeur, Maurice Ward, et alors même qu'il aurait emporté dans sa tombe le secret de cette substance bizarre qui résiste à la chaleur comme nulle autre et qui est assez souple pour pouvoir être peine, même sur un oeuf.

Un inventeur brillant et original, hors des sentiers battus, genre maître du monde ou superman arrivé sur Terre avec une kryptonite aiguë ; Une substance qui a fait rêver plein d'industriels, et certainement plein de requins, mais aussi plein de scientifiques convaincus ; Des péripéties digne d'un film de science-fiction où l'on imaginerai bien quelques acteurs fous dans le rôle de l'inventeur, lui-même ancien coiffeur et chimiste dans sa cuisine ; Au final, un secret dont personne ne sait où il est, sauf sa famille, qui dort ainsi sur un trésor pour eux et pour l'humanité.

Les temps sont bizarres. Lorsque la science était plus jeune, l'internet inexistant et le poids des grandes compagnies moins fort, de telles inventions finissaient soit à la trappe, comme sorcellerie d'un alchimiste mal inspiré, comme arnaque du genre avions renifleurs ou machine à dupliquer les billets de 500 Francs. Ou alors, l'inventeur créait une compagnie qui devenait importante, car ils savaient coupler l'invention au pilotage de projets d'entreprise, et finalement ils créaient en même temps une industrie, comme George Eastman pour Kodak (paix à leurs âmes, exit Kodak bientôt) ou Thomas Edison... M. Maurice Ward a essayé de vendre son invention à des grands groupes existants et n'a pas réussi.

Est-ce une vraie matière miracle ou un truc qui ne tient pas la route ? Les acheteurs ont-ils eu peur de se ridiculiser face à leurs actionnaires, dans une logique de rentabilité immédiate ? Ont-ils fait comme Atari ou HP qui ont refusé les créations d'Apple au début ?

Moi, je ne sais pas, mais vous vous avez certainement une opinion. Et on peut rêver à un monde plein de starlite, que moi personnellement je rebaptiserais de la Wardlite pour rendre hommage à son inventeur, si j'étais un de ses héritiers. Dans ce monde là, il y aurait moins de morts en avion, des militaires frustrés et des navettes pour aller visiter les volcans, mais peut-être que je m'emballe un peu, là ;)

Avant de nous quitter et de laisser votre cerveau se remplir de pubs de TF1, une petite photo de l'inventeur, que vous trouverez sur le site du New Scientist. Paix à son âme, protégée des feux du soleil des cieux ou des feux de l'enfer par sa combinaison en Starlite.

Vive la science, même créée par des non scientifiques. Vive l'innovation. A bas les ronchons et les gens à courte vue. Vive les fous.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire