dimanche 3 juin 2012

Du temps de cerveau disponible pour ... le temps galactique

Du temps de cerveau disponible - en ce dimanche pluvieux - pour une future pluie d'étoiles.




La NASA vient en effet de publier un communiqué déclarant qu'ils sont maintenant certains de la date de la collision à venir entre notre galaxie et la voisine (la galaxie d'Andromède que vous pouvez apercevoir vers la constellation d'Orion). Jusqu'à maintenant ils savaient que nous nous rapprochions, mais maintenant la collision est inévitable, dans 4 milliards d'années et elle durera presque 2,5 milliards d'années. Tout ça grâce au télescope Hubble (pour lequel il faut des crédits, soit dit en passant).

C'est plus lent que quand deux escargots vont à l'enterrement d'une feuille morte, mais c'est plus puissant, pardon aux escargots.

Cette jolie image (cliquez pour la haute définition, ou allez sur le site du télescope Hubble) représente en haut à gauche, le ciel tel qu'on le voit aujourd'hui et progressivement de gauche à droite puis de haut en bas le ciel au cours des (milliards d') années à venir, jusqu'au ciel futur qui pourrait être admiré de la Terre dans 7 milliards d'années.

Mais pas pour longtemps, car comme chacun le sait, le Soleil entrera dans une autre phase à peu près à cette époque (à quelques centaines de milliards d'années près, ne chipotons pas), et il mangera la Terre et toutes les planètes proches de lui. Donc pas de souci, sauf pour les escargots de l'époque.

Il y a deux choses intéressantes à propos de cette nouvelle, dont je voulais vous entretenir.

1) Les réactions des internautes

En se promenant dans les commentaires et réactions aux quelques articles qui ont annoncé cette nouvelle, souvent retranscrite telle quelle par des journalistes pas souvent très scientifiques eux-mêmes d'ailleurs, on retrouve des réactions assez typiques

  • Humoristique : Il faut que je fasse mes valises - mais que fait le gouvernement ? - Sarkozy est parti et tout fout le camp - la gauche nous amène que des problèmes - Par Toutatis le ciel nous tombe sur la tête... Effectivement sur l'Internet on retrouve toujours des gens pour rigoler de tout, et c'est vrai que cette nouvelle, à ce moment tombe comme une galaxie dans la soupe.
  • Religieuse : Mais Dieu dans tout ça ? - L'apocalypse - Les Mayas se sont trompés... On retrouve aussi toujours des gens essayant de convaincre les autres plus ou moins sérieusement. C'est déjà difficile voire impossible en face à face, alors...
  • Philosophique : Qu'est-ce que l'homme et la vie ? - Pourquoi nous ?... La philo de comptoir est très répandue sur l'Internet, à ne pas confondre avec celle du Bac dans quelques semaines.
  • Vulgarisatrice : Mais le big bang ne devrait pas toutes les rapprocher ? - les éloigner ? - comment peuvent-ils être certains alors que personne ne sera là pour vérifier ? - La Terre aura disparu avant... Là aussi se mélangent ceux qui veulent comprendre, ceux qui se moquent de la science et ceux qui essayent d'expliquer.
  • Economique : Combien ça coûte ce genre de science ? - A quoi ça sert ? - Si on taxait tous les animaux domestiques on pourrait l'éviter (sic)... Typique d'une vision à court terme et limitée à des problèmes quotidiens. Typique des articles sur la science.
Vous savez bien que les réactions et commentaires n'engagent que ceux qui les écrivent (et encore je ne compte pas les trolls). Nonobstant, il est quand même révélateur que ce type d'article génère en général des effets opposés à ce qui est recherché : Pour la NASA qui cherche des crédits en publiant des résultats plus politiques que scientifiques, pour la Science qui n'attire pas forcément ainsi de nouvelles générations de chercheurs, pour le site Internet qui publie l'article et qui apparait comme sensationnaliste ou amateur.


Qu'en pensez-vous ? Réponses dans les commentaires à ce très bon blog bien entendu LOL

2) Pourquoi la Science est utile


Au-delà de la nouvelle publiée, je voudrais relever ce qui en fait l'intérêt

  • Ce n'est pas le résultat qui compte, mais le fait qu'ils ont trouvé un moyen pour y arriver, avec suffisamment de certitudes pour le dire. Ces moyens sont à la fois dans la théorie astronomique mais aussi dans des expérimentations et des observations grâce à des appareils compliqués (le télescope Hubble en l'occurrence tourne autour de la Terre). La Science n'a pas progressé parce qu'ils sont arrivés à résoudre cette question, pas forcément très importante. La Science a progressé parce que pour résoudre cette question ils ont dû mettre en oeuvre des moyens théoriques et expérimentaux qui pourront servir ailleurs à autre chose.
  • On est évidemment dans un choc entre fiction et réalité. Si on considère la réalité comme ce qui arrive et va arriver, alors cette collision est réelle. Mais elle est tellement loin dans le futur qu'elle nous apparait comme irréelle. Quand on n'est pas très sûrs de la frontière entre réalité et irréalité, il y a un problème. Dans ce cas précis, la distance est tellement grande entre nous et ce temps galactique qu'elle apparait non seulement infinie mais aussi irréelle, impossible, sans importance. Cela doit nous faire réfléchir sur cette distance, quel que soit le contexte.
  • Dans notre société on s'habitue (un peu) au très très petit, pas du tout au très très grand. Les ordinateurs sont plein de petits trucs, les microbes et autres virus ne sont pas non plus très grands et les nanotechnologies pointent le bout de leur nez. Pour le très grand, on ne sait pas. Notre très grand, c'est à l'échelle de la Terre au mieux, pas à celle de la galaxie. C'est à l'échelle de notre histoire moderne, ou même humaine, pas en milliards d'années. Même les dinosaures se mesurent uniquement en millions d'années.
  • Enfin, cette nouvelle rallume chez tous les amateurs de science fiction des souvenirs de romans. Sans vous obliger à lire le cycle des Perry Rhodan, je vous encourage à lire "Le creuset du temps" de John Brunner sur une question similaire, quoique plus ramassée dans le temps. Très beau livre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire