lundi 3 décembre 2012

@pontifex

Le Pape a donc annoncé qu'il allait commencer à twitter, lui aussi, avec cette adresse. Attendez le premier tweet le 12 décembre. Décidément tout le monde s'y met. On imagine la quantité de conseillers nécessaires pour rédiger, surveiller, synthétiser ce flot de messages, car Twitter peut s'emballer très vite.
Un bon indicateur de cette armada moderne sera le délai de réaction. Un tweet doit être rapide et accroché à l'actualité, sinon c'est un faux usage. Plus on prend de temps à le rédiger et à le faire valider par 32 conseillers, moins il est pertinent.

Le pape ne peut se tromper. Quand il publie une bulle, elle est réputée vraie, grâce à l'infaillibilité du pontife. Et pour un tweet ? 140 caractères (et même moins pour qu'on puisse le retweeter, ce qui est obligatoire, disons 100) est-ce suffisant pour cela ? La bulle en 100 caractères ? Ou comme disent les auteurs de bandes dessinées, le phylactère en 100 lettres ?

La planète catholique s'agite donc, et particulièrement en France, fille ainée de l'Eglise. Après les coups de dents de l'Eglise contre le mariage gay et l'atteinte à la notion catholique de famille, le boomerang a été renvoyé par notre ministre écolo, Madame Duflot, qui propose rien de moins que de réquisitionner les lieux vides gérés par l'Eglise en France, pour abriter des mal-logés.

Cris d'orfraie de l'UMP (enfin d'une partie de l'UMP) et des évêques; Même M. Odon-Vallet richissime historien des religions et par ailleurs grand philanthrope explique que ce n'est pas possible, parce que finalement beaucoup de choses sont gérées de Rome et pas en France. Bonjour la décentralisation religieuse. Ca mériterait une baffe bulle. Comme si l'Eglise était une organisation internationale ou une suite d'ambassades du Vatican, hors sol. Mais que fait Montebourg et son "fabriqué en France" ? Ah ? Il a d'autres chats à fouetter ? Ah bon !

C'est effectivement une idée un peu tordue. Comme si la religion devait s'occuper des pauvres ! On sent la manipulation pour contrecarrer les attaques de l'Eglise contre le gouvernement. Est-ce le début d'une nouvelle guerre laïco-religieuse, pendant ce mois de l'Avent ?

On attend les premiers tweets avec impatience, avant qu'ils soient submergés par les retweets et autres réactions fascinantes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire