dimanche 21 juillet 2013

Du temps de cerveau pour ... les cartes de Paris

La cartographie a toujours fasciné les foules (lire : m'a toujours fasciné).

A l'occasion de quelques actualités autour de Paris, faisons une petite visite dans la galerie des cartes de Paris. Ne croyez pas que toutes les cartes se ressemblent, loin de là ! Il y en a pour tous les goûts et il y en aura de plus en plus à cause de deux mouvements parallèles :
- l'interactivité sous toutes ses formes, avec l'internet, les téléphones mobiles et les tablettes, les lunettes t les montres connectées...
- les données "ouvertes" (Open Data) et publiques publiées par de plue en plus d'organismes et qui peuvent servir à beaucoup de choses, directement sous vos yeux.

Par nostalgie et pour honorer les siècles de culture, d'absence d'internet et de données ouvertes, il y a eu plein de cartes anciennes de Paris. Une belle collection ici et deux cartes extraites, 1572 et 1790 :



Pas d'interactivité évidemment mais la carte de 1790 ne pose que les repères publics, une carte thématique, moderne pour voir la révolution en direct...

Lorsque le livre de Loran Deutsch "Le métronome" est paru, il a rencontré un large public. Visiter l'histoire de Lutèce puis Paris à travers les âges et les stations de métro était une bonne idée. La carte interactive est un gros mille-feuilles empilant des époques différentes. Voici le fond du gâteau :


Aujourd'hui, sur le Paris de tous les jours, il y a plusieurs sources (A part Google Maps ou Google Stree View, idem chez Apple, etc...). La Ville de Paris produit un plan pratique et interactif. On peut y ajouter plein de symboles. J'ai mis les deux cartes, l'une vierge, l'autre avec tous les symboles possibles. Saurez-vous les reconnaître ?



La mairie publie aussi des plans ciblés, dans l'ordre : le Paris des handicapés et des équipements compatibles ; le Paris solaire pour connaître le taux d'ensoleillement de chacun des toits parisiens pour y installer éventuellement des panneaux solaires ; Et même le Paris street art, pour connaître les plus beaux graffitis et autres traces des artistes de la rue (dépêchez-vous, on y voit encore l'ancien mur de Gainsbourg avant "rénovation"...




Arte a eu la bonne idée de proposer une carte interactive avec les lieux de tournage des films, à Paris. Il y a des extraits à la clé. A ne pas rater pour les cinéphiles même si certains lieux ont été truqués pour le bonheur des spectateur et l'étonnement des habitants du quartier, comme dans Amélie par exemple.


Toujours dans le domaine artistique, il y a la très récente carte du métro à Paris publiée par Oui FM où tous les noms des stations de métro ont été changés et mis à la sauce musicale. Tous, sauf un évidemment, puisque Pigalle se suffit à lui-même, juste au-dessus de Guitar Street, la rue des marchands de musique où l'on trouve des boutiques pour tout, certaines hyper spécialisées, comme celle qui ne vend que des baguettes pour batteries ou celle qui ne vend que des micros.


Bon, pour Duroc, ils ont mis Duroc the Casbah... Moi je préférais celui-ci (vu à la fête de la musique cette année)



Je voudrais terminer par deux cartes extraordinaires, calculées grâce à l'Open Data.

Celle-ci est une carte compilant des données sociologiques sur les parisiens, et basées sur les stations de métro. Interactive en diable, voici par exemple les célibataires à Paris (Il y en a beaucoup vers Bourse, ne me demandez par pourquoi, mesdames).


Et enfin, la plus belle, la plus effrayante, la plus intéressante. Une carte en temps réel de Paris, avec feux tricolores, métros entre les stations, signaux électroniques, envois de tweets... C'est comme un monde virtuel. D'ailleurs elle est éditée par Ubisoft qui devrait sortir un jeu de rôle basé sur ce monde entre réel et virtuel. Splendide ! Cliquez sur le lien !!! Ici on est à Pigalle, évidemment.


Ne confondez pas la carte et le territoire, mais bon voyage à Paris !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire