vendredi 13 décembre 2013

Jardin Nelson Mandela

C'est la semaine des hommages. En attendant la cérémonie officielle d'inhumation, à laquelle seront présents des anciens premiers ministres français, nommément Jospin et Juppé au moins, les hommages se multiplient.

A Paris la décision a été annoncée hier de donner le nom Nelson Mandela à un prestigieux jardin, le futur jardin des Halles, un peu plus de 4 hectares en plein centre de Paris. Un geste fort. Il y aurait eu d'autres choiex possibles mais c'est un lieu grand et fort qui est proposé, même si tout le monde continuera à l'appeler "Les Halles" pendant longtemps, car après tout on dit encore la place de l'Etoile, non ? Et il faut garder des noms pour les anciens présidents français lorsqu'ils seront décédés.

Aucun rapport avec de futures élections municipales dans quelques mois ni le fait que cela soit Anne Hidalgo qui l'ait annoncé. Aucun rapport avec le fait que la France officielle n'était pas un soutien inconditionnel du Mandela rebelle. Une forme d'hommage des maires de Paris alors ? Delanoé et Chirac sont dans le même mouvement pro-africain dans ce domaine. A noter que le jardin des Halles Nelson Mandela sera ainsi officiellement nommé jeudi prochain, le 19 décembre, jour de la Saint Urbain, le patron évident des villes !!! Il comprendra à terme plein d'espaces différents.

Je note la présence dans ce jardin d'un échiquier géant, un classique, évidemment plein de cases noires et blanches... Tout un symbole et il faudrait être fou pour ne pas le voir. Je rappelle que les fous ne se déplacent que sur les cases noires ou blanches alors que toutes les autres pièces peuvent se déplacer indifféremment. Cela me fait penser à une très belle phrase de Manu Di Bango, accrochée à mon mur : "On ne peut pas peindre du blanc sur du blanc, du noir sur du noir. Chacun a besoin de l'autre pour se révéler".


A noter sur les Halles ce très beau site, avec les photos de Doisneau mais pas seulement.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire