jeudi 27 mars 2014

Les linguistes, le statisticien et le banquier

Oyez bonnes gens la fable des temps modernes
et des temps futurs, si doux, si doux,
pour les francophones qui se tapent sur la bedaine
grâce à un avenir où le français sera parlé partout.

Or donc un banquier qui se voulait universel
entreprit de lancer une recherche sérieuse
pour calculer le nombre de locuteurs en français, beaux et belles,
qui vivront en 2050 sur notre planète boueuse.

Ce banquier s'appelait Natixis et produisit ses conclusions
le 20 mars, jour de fête des francophones mais jour ignoré de tous.
Il avait fait appel à un statisticien dont X était le surnom
et celui-ci avait fait de savants calculs, compréhensibles seulement par les fous.

Il en ressortit qu'à cette date, la langue la plus parlée
serait le français ! Adieu anglais, mandarin et ukrainien,
adieu à toutes ces langues en train de s'effacer,
le français dominerait et serait des langages le plus malin.

Las ! Ce statisticien au service de linguistes peu scrupuleux et laids
avait fait des erreurs de calcul et avait posé des hypothèses bidons.
Pour lui, tous les habitants d'un pays francophone parlaient français
comme si tous les belges ou sénégalais connaissaient leurs leçons

Cette étude digne d'un travail de cours élémentaire
fut néanmoins reprise par la presse qui nous informe,
comme si devant la science on devait toujours se taire.
C'est faux, il ne faut pas se taire devant des mensonges énormes.

Que cette morale vous instruise et vous inspire
Quoi qu'on affirme autour de vous.
Ne croyez pas ceux qui parlent du meilleur et du pire,
en manipulant des chiffres de bout en bout.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire