mardi 20 mai 2014

Les fraudeurs sont de retour

L'actualité de cette semaine semble tourner autour des fraudeurs potentiels.

Copé et l'affaire Bygmalion emplissent vos médias favoris. Les rangs de l'UMP se desserrent encore plus et plusieurs protestent contre l'absence de transparence. Même Copé semble gêné aux entournures après avoir dénoncé une classique chasse aux sorcières dont il serait/est la victime. Il laisse entendre que ce n'était pas à son profit et les éditorialistes évoquent désormais ouvertement le nom de Sarkozy. Mais ce matin il promet une mise au point bientôt... après les élections européennes de dimanche (rappel : Votez). Face à l'un des barons de l'UMP qui nie avoir été associé à une convention (une parmi une cinquantaine facturées par Bygmalion) pourtant tenue en son nom, Copé a dû avouer qu'il n'avait pas (non plus) organisé cette convention. L'UMP est un parti pas très organisé, il semble. Il sera intéressant de voir sur quel bouc émissaire cette affaire va retomber, dans la grande série des "c'est pas moi, c'est l'autre". D'ailleurs Copé s'étonne aussi que l'on ne parle pas assez des sources de revenus (obscures selon lui) du FN, son seul grand rival pour les Européennes.

Toujours dans la famille UMP, certains sénateurs se sont fait alpaguer pour des broutilles (on ne parle ici que de quelques centaines de milliers d'euros). Ils sont soupçonnés d'avoir reçu de l'argent pour leurs frais de relations extérieures (mot pudique pour couvrir tout et n'importe quoi en relation avec les autres) à l'occasion d'élections locales. Cet argent aurait été normalement versé par le Sénat à deux associations politiques, mais rétrocédé illégalement à eux... Une sorte de boomerang classique : "je te donne, tu me redonnes". Une enquête est là aussi en cours.

A propos des impôts (date limite ce soir pour les déclarations papier), on a lu ça sur TF1.fr : La lutte contre l’évasion fiscale mise en place par le gouvernement socialiste a permis de rapatrier 764 millions d’euros en quatre mois. "C’est l’argent caché en Suisse qui va permettre de baisser les impôts dès cette année", a indiqué Michel Sapin.
: La lutte contre l’évasion fiscale mise en place par le gouvernement socialiste a permis de rapatrier 764 millions d’euros en quatre mois. "C’est l’argent caché en Suisse qui va permettre de baisser les impôts dès cette année", a indiqué Michel Sapin. 
Euh ? Merci aux fraudeurs donc. Merci à la Suisse qui par ailleurs s'est encore une fois fait épingler. Crédit Suisse devra payer plusieurs milliards de dollars aux USA pour complicité d'évasion fiscale...

L'affaire Kerviel a enflé de manière démesurée avant son retour en France et son incarcération normale puisqu'il a été condamné. Quels que soient les détails de cette affaire et les culpabilités, il y a eu fraude et quelques milliards ont changé de main à cette occasion. Les banques restent un mode à part. Ca me fait penser à ce titre de livre vu dans une librairie du quartier latin "La banque supérieure". En creusant, il s'agit de l'histoire de la Banque de France, appelée ainsi à sa création en 1800. Ils n'y allaient pas de main morte à l'époque avec le rôle "supérieur" de la finance. Tout ça est du passé, n'est-ce pas ? Euh... comme dirait la marionnette de François aux Guignols.

Il y a aussi les fraudes électorales. Très rares en France, mais très répandues dans certains pays. A lire un article très intéressant ici qui permet de visualiser très précisément la fraude électorale. Ce genre de test-graphique pourrait être utilisé largement, vous ne trouvez pas ? Et les fraudes sur les lunettes ? Les lunettes sont pourtant nécessaires pour déceler des fraudes, non ?

Et comme toujours, il y a les fraudes bancaires avec ces escrocs qui piratent les plateformes des banques et arnaquent les clients. La dernière en date est ici. Pour finir sur une note souriante, regardez les dessins de Dilbert d'hier et d'aujourd'hui. Indice, le mec en haut à droite, ce n'est pas vous, hein ?



Aucun commentaire:

Publier un commentaire