mercredi 30 juillet 2014

Palaces à Paris : vous y allez quand ?

Le luxe attire toujours la curiosité. Les palaces en sont un bon exemple. Un palace c'est un très bel hôtel parfaitement situé et luxueusement aménagé. Dans une ville comme Paris, qui attire les gens riches, la bataille des palaces n'est pas nouvelle mais elle prend un tour nouveau en cette fin juillet début août avec l'ouverture d'un tout nouveau palace et la réouverture d'un autre.

Récemment, en 2012, la création d'un label "palace" - dont se contrefoutent les riches - a déclenché une guerre de modernisation à Paris : les vieux palaces historiques ont été obligés de se transformer pour garder leur niveau. Certains réussissent à le faire sans fermer, d'autres ont décidé de le faire en fermant, tellement il y avait de choses à changer. Quand on regarde la liste des palaces on a la tête qui tourne, et encore ce n'est qu'une liste partielle, dans laquelle il manque forcément votre palace favori et habituel ;)

- Le Crillon, en travaux, place de la Concorde
- Le Ritz, en travaux, place Vendôme
- Le Lutétia, en travaux, à Sèvres Babylone
- Le George-V, avenue éponyme
- Le Parc Hyatt Vendôme, rue de la Paix
- Le Fouquet's Barrière, sur les Champs-Elysées
- Le Claridge, rénové, sur les Champs-Elysées
- Le Marriott, racheté, sur les Champs-Elysées
- Le Bristol, rénové, à côté de l'Elysée
- Le Meurice, rénové, rue de Rivoli
- Le Royal Monceau, un des premiers rénovés, avenue Hoche
- Le Shangri-La déjà rénové, avenue d'Iéna
- Le Mandarin oriental déjà rénové, rue Saint-Honoré
- Le Plaza-Athénée, qui rouvre vendredi, avenue Montaigne
- Le Peninsula, ouvert tout juste, avenue Kléber
- Le futur Cheval blanc, à la place de la Samaritaine

Beaucoup de ces palaces ont été rachetés par des fonds ou des chaînes asiatiques (de la Chine au Qatar en passant par Singapour ou d'autres pays arabes), car la clientèle asiatique est la plus riche et la plus attendue dans les années qui viennent. Les décors des hôtels évoluent donc pour suivre cette demande, ainsi que les services associés, en commençant par le "Concierge". Au fait si vous n'avez pas vu "Grand Budapest Hotel" achetez le DVD !

Parlons un peu du Peninsula qui ouvre en ce moment. Ceux qui ont travaillé dans l'international connaissent bien ce qui a été le centre international de conférences de l'avenue Kléber. Il abritait plein de bureaux du ministère des affaires étrangères mais surtout au rez-de-chaussée un centre international avec belles salles de réunion pour ministres ou chefs d'Etat, fauteuils en cuir et alcôves discrètes pour négocier, sans oublier une grande salle remplie des ors des palais de la République pour accueillir cocktails et autres cérémonies. C'était l'époque où ce ministère était encore riche. Même la Francophonie en profitait et ça plaisait beaucoup... Mais la Francophonie aussi a laissé des plumes et l'Etat a vendu le palais à cette chaîne chinoise. N'y voyez aucun signe du déclin de la diplomatie française, hein ? ou de la montée en puissance de la Chine, hein ?

 Négociation à Kléber pour la fin de la guerre du Vietnam en 1973...

Le même à la belle époque...

D'ailleurs avant d'être un centre de conférences, ou même le premier immeuble à accueillir l'UNESCO à sa création tout au long des années cinquante, le palais était... un palais privé, puis était devenu déjà l'un des principaux palaces parisiens de la Belle époque, le Majestic (à ne pas confondre avec celui de Cannes). Grandeur et décadence des palaces. Et renaissance !

Bon allez, fini de parler de palace, on revient demain à la dure réalité du quotidien, promis ;)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire