mercredi 6 août 2014

Le Nil, le plus long fleuve du système solaire

Rosetta arrive aujourd'hui autour de la Comète Chouri.

C'est le 6 août, jour de la Transfiguration dans le calendrier romain (jamais compris ce que cela voulait dire, m'enfin), et incidemment mon anniversaire...

Rosetta a été lancée il y a un peu plus de dix ans et arrive aujourd'hui à son port d'attache, la comète machinchose (Tchourioumov-Guérassimenkoque tout le monde appelle Tchouri ou Chury suivant que vous parlez le russe avec l'accent français ou anglais. C'est une des plus longues missions de ce type et elle est entièrement européenne, avec donc une bonne dose de français dedans.

Infographie Le Monde, pour vérifier que Rosetta a tourné plusieurs fois autour de la Terre et de Mars pour gagner de la vitesse et rejoindre la comète

Rosetta a droit à son site (sur le site de l'Agence spatiale européenne qui arrive petit à petit à faire aussi bien que la NASA) où l'on peut voir en direct l'événement - même s'il n'y a pas grand chose à voir encore. Rosetta sera encore à une centaine de kilomètres de la comète et se mettra en orbite. Ce qui est intéressant dans les retransmissions de l'agence européenne c'est le défilé des scientifiques : tous parlent anglais mais chacun avec un accent anglais à couper au couteau. Certains sont évidemment plus pédagogues que d'autres, et la présentatrice fait semblant de comprendre. C'est mignon, surtout quand elle essaye de couper la parole à un vieux scientifique bavard.

Voici une capture du moment crucial (presque en fait, James est passé par là, comme dans Goldfinger)


Prendre un peu de recul, ça fait du bien, non ? 10 ans d'attente depuis mon dernier anniversaire pour cette mission, c'est long et cela renforce la sagesse de Polyeucte qui disait "Et le désir s'accroît quand l'effet se recule" (Acte I, scène 1).

Quelques mots quand même sur le nom de la mission et le titre de ce billet : Rosetta c'est évidemment en hommage à la pierre de Rosette trouvée à l'embouchure du Nil par l'expédition de Bonaparte en Egypte, volée par les anglais mais déchiffrée par Champollion. Cette mission a pour ambition de déchiffrer les secrets des comètes que l'on suppose présentes depuis l'origine du système solaire, et peut-être à l'origine de la vie sur Terre. On espère qu'un autre Champollion saura déchiffrer ces secrets. Quoique. L'époque des savants géniaux et solitaires est passée depuis le XIX° siècle. Maintenant on travaille en réseau et en équipe, sur des montagnes de données (very big data). 

La sonde spatiale Rosetta comprend aussi un module atterrisseur qui devrait "acométer" le 11 novembre et envoyer des informations pendant quelques jours. Ce module s'appelle Philae, car c'est en combinant la pierre de Rosette avec les inscriptions sur l'obélisque de Philae que Champollion a réussi à comprendre le système des hiéroglyphes. Bel hommage.

Mais je préfère y voir la poésie de la Science. Rosette/Rosetta est dans le delta du Nil, là où il se jette dans la mer. Philae est une petite île magnifique vers Assouan, juste avant les cataractes du Nil qui marquaient la limite du navigable dans la civilisation égyptienne. Les deux extrémités du monde d'alors. Aujourd'ahui, plus loin, il y a le barrage d'Assouan et les temples d'Abu Simbel. Ceux qui sont allés sur l'île de Philae savent qu'il y a encore là-bas des vibrations immanquables.

Le Nil a grandi. Le Nil maintenant va donc jusqu'à cette comète à quelque 500 millions de kilomètres de la Terre. Si Rosetta et Philae sont là-bas, où sommes nous, nous ? Aux sources du Nil ? 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire