samedi 13 septembre 2014

La Lilloise, La Courneuve et La Parisienne : quelle parade !

C’est samedi et c’est la Techno Parade : décibels et déhanchés (16° édition quand même). Itinéraire de combat pour cette édition puisqu’ils ont choisi un Nation-République-Bastille plus connu pour les manifs politiques ou syndicales d’envergure. Il s’agit de protester contre tous ces bourgeois qui n’aiment pas être obligés d’écouter de la mimique à plain les escouades jusqu’à quatre heures du matin. Que les bourgeois se rassurent : il y aura bientôt la Nuit Blanche et ensuite ils pourront dormir tranquilles. Malgré la nomination d’un Monsieur « Nuits à Paris », la ville reste très en deçà d’autres capitales au plan de la vie nocturne.

Le slogan est intéressant. On attend une explication claire, svp.


Mais ce n’est pas tout. Regardons du Nord au Sud.

A Lille Martine Aubry, à propos du vote de la confiance (ou pas) au gouvernement Valls (son cher ami), a annoncé que chaque vote devait être indépendant (« pour l’indépendance de chacun »). Clairement à gauche de la gauche sans être frondeuse, Martine invente donc le contraire de la discipline de parti, l’implosion du PS. Ce qui caractérise un parti de gouvernement en général, lorsqu’il gouverne, c’est que justement il discute en son sein pour adapter la stratégie de gouvernement et qu’ensuite il se soutient lui-même. Dire à chaque député de voter en toute indépendance est admissible sur des questions de société qui divisent tout le monde (de l’avortement au mariage pour tous en passant par la peine de mort). Mais lorsqu’il s’agit de voter la confiance ou le budget, c’est plus que bizarre. Je suis certain que Martine a déjà dit le contraire en d’autres circonstance… Mais souvent députée varie ! Les frondeurs, eux, ont annoncé vouloir s’abstenir « collectivement ». En toute indépendance donc ;)

A La Courneuve c’est le week-end de la fête de l’Huma, avec la gauche critique, comme ils disent, en ordre très dispersé. Chacun y tient des discours opposés sur un peut tout, sauf sur la critique du gouvernement. On voit de tout à la fête de l’Huma. On y voit même l’ex-trader Kerviel, largement soutenu en son temps par Mélenchon. On y croise des merguez et de la bière, de la musique et des chanteurs engagés. Le PC espère comme chaque année que les recettes seront à la hauteur car c’est l’une des principales sources de financement de l’année. Normalement, il pleut toujours le week-end de la fête de l’Huma. Pas cette fois-ci. L’effet François peut-être ?

A Saint-Cloud, feu d’artifice ce samedi soir. Un événement régulier mais payant et même très cher. Un feu d’artifice de luxe donc, pour privilégiés. On ne va quand même pas se mélanger, hein ? Je voudrais bien connaître la liste de ceux qui enchaînent Techno-Parade, Fête de l’Huma et Grand Feu de Saint-Cloud (et qui étaient à la Grande Braderie de Lille le week-end dernier)… Je ne compte pas la course de demain évidemment :

C’est La Parisienne, la course à pied des femmes dans Paris. On est un peu plus dans le bobo ici, au-delà des vraies sportives qui feront le déplacement. Le village de la course est au Champ de Mars en plein 7° arrondissement mais Rachida Dati n’aurait pas confirmé sa participation à cette heure. Là aussi il devrait faire très beau. Et soif.

C’est donc un week-end militant, avant la grande grève de rentrée des pilotes d’Air France qui veulent protéger leurs avantages acquis. Et avant le vote mardi sur la confiance au gouvernement. Septembre est un peu comme juin à l’envers, un mélange de manifestations politiques, de grèves syndicales et de célébrations festives. Il fait encore beau donc tout est possible et il faut en profiter.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire