lundi 19 janvier 2015

C'est l'été en plein hiver : +21 dans le micro-climat de l'Elysée

Drôle de lundi... Petites pluies neigeoteuses en région parisienne et froid plus intense (pour la France, hein on n'est pas au Québec quand même, non mais des fois ;). François qui voit son mandat envahi par la pluie appréciera.

Il appréciera d'autant plus que le baromètre IFOP régulier vient de la gratifier de la plus forte remontée dans les sondages de la Vème République : + 21 points en une semaine, ce qui le ramène à 40%. Le premier ministre dépasse même sa cote initiale lorsqu'il est arrivé à ce poste ! Même Mitterrand n'a pas réussi à faire mieux (+19 seulement à cause de la guerre du Golfe il y a 22 ans...). C'est dû évidemment au massacre chez Charlie et à la manière dont le gouvernement a géré la crise (son début en tous cas), avec un sans-faute pour François. C'est dû également à ce sentiment bizarre après les grandes manifs du 11 janvier, qui a fait réfléchir tout le monde sur la puissance du peuple (que certains continuent par peur appeler les anonymes) et sur la force de certaines valeurs. Même Sarkozy est resté sans voix alors que son plan com pour janvier était repoussé de quelques semaines (mais ça va venir, ne vous inquiétez pas, il piaffe), et le FN attend avec impatience les élections départementales. Après la manif historique, le bond historique ? Les journalistes manquent de mots pour décrire une réalité qui nous est tombée dessus sans prévenir. Il auraient pu dire :
- mémorable
- inoubliable
- ineffaçable
- marquant
- fameux
- qui fait époque...

On a donc récupéré un président qui a soudain l'étoffe d'un président, après des mois de Hollande bashing. On va voir ce qu'il va en faire. A la lecture de ses discours en tous cas, on sent un nouveau souffle. Entre ses voeux aux corréziens (et aux territoires) et ses voeux aux corps diplomatiques, il y a des thèmes commune sur l'unité (mais pas l'uniformité), sur la collectivité et la responsabilité (ce qui est savoureux quand on sait que Charlie se déclare comme un journal irresponsable).La séquence des voeux continue et l'anniversaire de l'AFP sera également une belle occasion de discours sur la presse et son rôle, puisque notre "agence nationale" fête ses 70 ans, comme beaucoup d'institutions créées après la seconde guerre mondiale (qu'on espère ne pas être seulement la deuxième guerre mondiale). François ira vendredi à Davos - on y reviendra et son discours sera là aussi attendu, sur un sujet qui inquiète les décideurs. On espère qu'il a acheté ses francs suisses avant la hausse du cours !

Cela va donc être une semaine plus socio-économique. Elle commence avec une grève des chauffeurs routiers salariés qui protestent contre leur exploitation par leurs patrons, alors même que tout le monde cherche à réduire les coûts du transport et à les rendre plus verts. Equation difficile.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire