samedi 23 mai 2015

Les polytechniciens enfin moralement acceptables

Vous connaissez l’X, l’Ecole Polytechnique, la meilleure des écoles ingénieurs en France. La plupart des polytechniciens, une fois terminées leurs études partent dans le privé, et très souvent à l’étranger. Grand bien leur fasse et à notre pays aussi, puisque dans ce cas précis c’est bien l’argent public français qui a enrichi d’autres pays.

Normalement dans les écoles supérieurs publiques,il y a une clause, appelée la « pantoufle », qui oblige les élèvent ne travaillant pas pour la fonction publique française à rembourser tout ou partie de leurs frais de scolarité. Ces frais sont estimés à 45 000 euros pour l’X pour la durée de la scolarité. A l’Ecole Polytechnique c’est plus compliqué (évidemment, dès qu’il y a des X c’est compliqué). Les seuls qui devaient payer cette pantoufle étaient jusqu’à cette année les élèves sortis dans la « botte » - les meilleurs donc - et qui se dirigeaient vers des écoles d’applications prestigieuses, tout en ne donnant pas 10 ans à l’Etat. Ceux qui partaient dans le privé tout de suite ne devaient rien. Comme le disait le député pourtant UMP chargé de réfléchir à une réforme de ce système : "Avant 2000, la tendance était déjà au non-remboursement. Mais, depuis la réforme de la scolarité en 2000, plus personne ne paye, sauf certains élèves issus des grands corps. Absurde! Un polytechnicien faisant sa carrière au sein d'institutions bancaires américaines en est exonéré, contrairement à un ingénieur des Ponts travaillant pour l’État! »

On était évidemment dans l’immoralité la plus complète, à ce point que même la direction de cette Ecole voulait réformer le système, très mauvais pour son image, et typique d’une administration absurde. Las, même le Conseil d’Etat s’est opposé à la réforme. Heureusement le gouvernement a osé agir en sens contraire. Le décret est paru ce samedi au Journal Officiel. Il rétablit le paiement obligatoire de la pantoufle pour tous, en précisant même que ceux qui vont dans le privé doivent passer un an dans la fonction publique pendant les cinq premières années, et dix ans pendant les vingt premières années de leur carrière. Bravo au gouvernement.

Au plan international, 45 000 euros pour une scolarité complète c’est pas beaucoup et bien en-deçà des frais des meilleurs établissements américains, anglais ou autres qui jouent dans la même cour. Quels que soient les effets de cette décision sur le marché pour les X, un petit pan de la morale républicaine est sauf. Pas la morale des Républicains de Sarkozy, qui n’en ont que très peu.

Après la pantoufle et la botte, il reste donc à dire : « Marchons, marchons, qu’un sang impur abreuve nos sillons »... sans aucun racisme évidemment contre personne.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire