vendredi 18 septembre 2015

Des IgNobel amoureux cette année

Jeudi, à Harvard, la cérémonie des igNobel a rendu son verdict annuel, un peu avant les Nobel. Ce prix existe depuis 1991 soit 24 ans (comme 24 heures mais en plus grand). On en avait évidemment parlé en 2012 et en 2013 et en 2014. Petite revue des lauréats de cette année (dix "équipes" cette année encore) :

Chimie
Il est possible de débouillir partiellement un œuf. Imaginez que vous mettiez votre œuf dans l'eau bouillante et que vous changiez d'avis : Ah non, pas un œuf dur mais un œuf coque, par exemple. C'est possible. Quoique les américains et australiens aient certainement eu besoin d'appareils compliqués qu'on ne trouve pas dans votre cuisine. Voici une découverte utilement inutile. Je ne sais pas s'ils ont utilisé des œufs d'autruche ou de caille, cependant.

Physique
La preuve est enfin faite que presque tous les mammifères mettent le même temps a vider leur vessie ! Soit 21 secondes en moyenne, plus ou moins 13 secondes quand même. Impressionnant non ? Vous imaginez une souris et un éléphant à côté l'un de l'autre en train de faire pipi ? C'est assez fascinant, même s'il peut arriver qu'on (je ?) batte le record (21+13=34). Ce sont des américains et des chinois de TaÏwan qui se sont attelés à la tâche ingrate de mesurer ces temps. On espère qu'ils étaient bien protégés...

Littérature
Des hollandais se sont intéressés au mot "huh?" (Hein ? En français) et ont trouvé qu'il existait dans toutes les langues, sans trop savoir pourquoi. Hein ? C'est quoi cette découverte ? On n'a même plus le droit de souffler en s'étonnant et en aspirant en même temps ? Non mais quoi ? Hein ? Huh, répondent les scientifiques même pas capables de trouver une explication. Pffffffffffffff. Heu, bon, c'est un sujet délicat qui peut faire hésiter, c'est vrai !

Management
Une équipe très internationale mais avec un français (cocorico, voir le prix de biologie), a découvert que beaucoup d'hommes d'affaires et de patrons ont été confrontés dans leur enfance à au moins une grosse prise de risque et qu'ils ont aimé ça. Cela s'est passé lors de catastrophes naturelles - tremblements de terre, éruptions volcaniques, tsunamis, incendies de forêts - mais qui n'avaient aucune conséquence personnelle pour eux. Très intéressant. Être confronté au risque préparerait à la prise de risque en tant que leader plus tard ? Oui, mais attention, seulement si vous n'êtes pas en danger vous-même ! Pas grave si vos employés ou actionnaires le sont. Très instructif. On aimerait la même étude sur les politiciens ! Un prix nouveau cette année, pour célébrer le courage très prudent des grands milliardaires.

Économie
Un prix très attendu, décerné cette année non a des scientifiques mais a la police de Bangkok en Thaïlande, sur la base d'articles de presse. La police de Bangkok a trouvé un système pour combattre la corruption : il s'agit de donner de l'argent liquide aux policiers qui refusent de recevoir des pots-de-vin. Un système très intéressant, très paradoxal aussi si vous réfléchissez un peu. Un système récursif qui peut devenir pyramidal comme on dit en finance. En tous cas un système qui doit faire rêver beaucoup de corrompus dans le monde, puisqu'il revient à légaliser la corruption. Ce n'est pas par ce qu'il y a énormément d'émeutes et d'agitation en Thaïlande qu'il faut faire n'importe quoi, hein ? (Huh ?)

Médecine
Mon favori cette année. Une équipe internationale a étudié les bénéfices pour la santé et les conséquences biomédicales du "intense kissing" et d'autres activités intimes. S'embrasser réduit les allergies de la peau et permet de mélanger les ADN. Nous le savions tous, que s'embrasser était bon (tout court), mais puisque les médecins nous disent que c'est bon pour la santé, pourquoi s'en priver ? Hein ? Huh ? Voici évidemment ma découverte préférée, à mettre en pratique le plus vite possible. Je vous y encourage. On notera quand même qu' il n'y a pas eu de chercheur français sur ce "coup", malgré le french kiss. Peut-être étaient-ils trop occupés à embrasser leurs collègues universitaires ?

Mathématiques
Des mathématiciens autrichiens et allemands ont etudiė le cas de Moulay Ismael, l'empereur assoiffé de sang du Maroc, qui a eu 888 enfants entre 1697 et 1727. Ils ont essayé d'appliquer des techniques mathématiques pour comprendre comment il a fait ou même s'il a pu le faire. On imagine mal les techniques mathématiques, mais en appliquant la technique du prix IgNobel de médecine, on peut facilement imaginer des moyens plus intimes sur 30 ans pour arriver à ce résultat. Après tout cela fait à peine deux enfants par mois en moyenne. On suppose donc qu'il n'était pas allergique. Mais alors là, pas du tout ! En plus, vous remarquerez qu'il ne s'agit pas d'un prix en Histoire. Utiliser les maths pour distinguer l'Histoire des histoires peut entraîner loin quand même.

Biologie
Au Chili on a du courage. Pour reproduire la manière de marcher des dinosaures, on n'hésite pas à attacher des bâtons lestés à l'arrière de poulets. L'article ne dit pas où et comment les bâtons ont été attachés. On n'ose imaginer un enfilage (c'est mon correcteur orthographique qui a corrigé mon mot initial) massif et scientifique de poulets. La science à ses limites et une déontologie qui devrait nous guider tous, comme un bâton lumineux au cœur de la nuit... Attention. Il s'agit bien de poulets. Ne pas reproduire cette expérience avec votre chat par exemple, car vous risqueriez quelques morsures ou pire. Mais que fait la Société chilienne de protection des poulets ???

Diagnostic médical
Il semble que le diagnostic de l'appendicite aigüe puisse se faire en fonction de l'intensité de la douleur quand le patient, roulant en voiture, passe sur des ralentisseurs et des gendarmes couchés. On imagine des hôpitaux équipés de parcours automobiles médicalisés pour tester les patients. On imagine d'ailleurs que cela pourrait s'appliquer à d'autres maladies aigües. Voici un équipement pas cher à installer et qui permettrait certainement de sauver de nombreuses vies. A noter que l'équipe médicale comprenait un syrien, habitué, luî, à d'autres sortes de trous et de bosses sur les routes.

Physiologie et entomologie
Un prix nouveau et double cette année, pour deux chercheurs ayant travaillé sur des sujets connexes, liés aux piqûres d'insectes. L'un a douloureusement créé un index de la douleur causée par les piqures d'insectes, tandis que l'autre a déterminé les endroits où les piqures d'abeille faisaient le plus mal, sur son propre corps. Les scientifiques sont courageux quand même. Si vous êtes comme eux, la prochaine fois que vous croiserez un insecte, demandez lui  de ne pas vous piquer au nombril, à la lèvre supérieur ou sur le pénis (si, si) mais plutôt sur le crâne, au bout de l'orteil du milieu ou sur le haut du bras. A tester avec modération quand même.

Un bon cru cette année donc. Amoureux de tous les pays, embrassez-vous ! (Ou plus si affinités)...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire