lundi 8 août 2016

Avant de mourir...

Vous en avez peut-être vu, des murs "Before I Die...", Avant de mourir je voudrais...

Ils se multiplient un peu partout - plus de 2000 dans 70 pays - depuis le premier, lancé par une artiste américano-taïwanaise Candy Chang en 2011. Site officiel ici. C'est une initiative collaborative puisque chacun peut écrire ce qu'il veut, en choisissant son registre. Le premier en France était à Avignon, festival oblige, puis à quelques autres endroits, mais la SNCF en a mis un Gare de Lyon (où j'étais hier puisque je suis maintenant en vacances à Saint-Raphaël). C'est un test pendant l'été. La SNCF verra si elle le déploie dans d'autres gares ensuite, puisque beaucoup de ces murs sont dans des gares, en tous cas tout le temps dans des lieux très passants. On en parlait par exemple en Belgique en 2013.

Les grincheux estiment que ce genre d'initiative est négative surtout en plein état d'urgence dans un contexte d'attentats. Certains prennent même un malin plaisir à lire les phrases des passants pour les critiquer. Si cela ne leur plaît pas, ils n'ont qu'à passer au large et ne pas lire, non ?

Cela me rappelle un site que nous avions commis avec un ami poète pour compléter des demi-vers classiques. Ce site a disparu mais on en voit des traces ici. On pouvait aussi raconter des histoires sur un plan d'une ville imaginaire basée sur le plan réel du XVIIIème arrondissement de Paris. Un site qui date d'il y a vingt ans...

Dans ce genre d'exercice collaboratif, il y a des constantes. Chacun ajoute sa ligne, regarde éventuellement celles des autres, les critique, sourit, s'énerve et s'ébahit de l'inventivité humaine. Même quand elle est répétitive ou bête. Chaque ligne traduit la réalité de quelqu'un à un moment donné. En ce sens elle est fascinante, qu'on soit choqué ou pas. 

C'est un exercice qui doit être collaboratif. On n'est pas dans les Exercices de Style de Raymond Queneau (ou équivalents), dans les A la Manière de, ou dans la tirade du Nez de Cyrano de Bergerac. Dans ces exemples, il n'y a qu'un auteur qui incarne plusieurs visions à lui tout seul. Les réseaux sociaux sont une vraie bonne image de ce type d'initiative, sauf qu'ici les murs son physiquement visibles. 

Alors vous ? Qu'écririez-vous sur un mur "Avant de mourir, je voudrais..." ?

Aimer vraiment ?
Changer le monde ?
Manger un homard cuit à la perfection sur une île paradisiaque ?
Voter pour Sarkozy ?
Embrasser mes enfants ?
Connaître la fin de Game of Thrones ?
Écrire un best-seller ?
Être aussi heureux qu'aujourd'hui ? Ou plus ?
Connaître l'auteur de ce blog fantastique ?
Boire un Casanis ?
Vivre longtemps ?
Savoir ce qui se passe après ?
...

A vous de compléter.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire