vendredi 29 juin 2012

Surprenantes victoires

Vendredi. Bientôt le week-end et juillet et les vacances. Victoire !

Victoires au foot : Italie - Espagne, deux pays du Sud, catholiques, endettés, mais quand même les meilleurs d'Europe en ce moment. Une belle victoire pour des italiens qui ne jouent plus comme les italiens qu'on connaissait avant, bloquant tout. Même les commentateurs semblent perturbés par un style nouveau, agité, presque indigné. Une phase finale qui aura vu la France atteindre quand même ses objectifs "minimaux". Bref, tout le monde est content sauf ceux qui ont perdu, par exemple les allemands.

Victoires au Sommet européen, à court terme et à moyen terme avec un accord qualifié de surprise également. L'Italie et l'Espagne, encore elles, potentielles grandes bénéficiaires de cet accord, se sont même permis le luxe de forcer la négociation, ce qui a permis d'arracher un accord en fin de nuit (c'est à quelle heure la fin de la nuit au fait ?). L'Allemagne a lâché du lest, a perdu disent même certains commentateurs, car il y a aussi des élections et des majorités improbables au Parlement à trouver outre-Rhin. Sur le moyen terme, objectifs atteints également par François qui a eu raison sur plusieurs points, y compris en se plaçant comme le leader du Sud de l'Europe tout en restant le co-leader avec l'Allemagne de son Nord. Beau travail de jongleur, comme disait Lord Valentin avant d'entrer dans son château.



Victoire pour Obama qui a obtenu l'accord de la Cour suprême pour son projet sur la santé (une sécurité sociale à l'américaine, libérale mais un peu sociale aussi). Un juge lui a donné la majorité que tout le monde donnait comme impossible. Le chef des juges, pourtant un républicain, a en effet penché de l'autre côté. Une nouvelle qui tombe à pic pour les blessés brûlés dans les énormes incendies du Colorado. Un sujet brûlant pour la campagne électorale que ne manquera pas d'exploiter son rival évidemment, à coup de millions de dollars de spots télévisés et autres publicités comparatives.



Sur un ton plus léger, victoire à Wimbledon, mais pas pour Nadal qui a perdu à la surprise générale contre un obscur numéro 100. La faute à Voltaire s'il s'est retrouvé par terre, à Rousseau pour le ruisseau ou à Wimbledon pour le gazon ?

Et enfin, parce qu'on a failli l'oublier, un événement majeur cette semaine, mercredi, ressorti des oubliettes.


Eh oui, c'était ce mercredi que Marty Mc Fly était retourné vers le futur, en 2012, histoire de corriger ce qu'il avait lui-même déclenché en allant dans le passé puis le futur, pour anticiper ce que le passé lointain allait faire à son ou ses futurs. C'est clair ? Nostalgie du passé, nostalgie du futur, quand tu nous tiens.

En juillet, session extraordinaire du Parlement pour tout le mois. Une épreuve d'endurance, le Tour de France dans l'hémicycle. Savez vous qu'un hémicycle représente le quart d'un bicycle ? Dingue, non ?


Aucun commentaire:

Publier un commentaire