vendredi 13 juillet 2012

La cigale et la fourmi

Sale temps pour les travailleurs de l'industrie, coups de tabac à venir. Les discours du patronat sont assez raides, de moins en moins décomplexés. Chez Peugeot, on constate que la crise étant pérenne, il n'y a pas d'autre solution que de fermer des usines, alors qu'ils touchent des aides depuis l'arrivée de Sarkozy au pouvoir pour justement ne pas les fermer.

Quel sens stratégique, quelle vision du futur ! Nous savons bien que beaucoup d'entreprises servent avant tout à satisfaire leurs actionnaires par des réponses à court terme. Ce n'est pas facile, avouons-le, de satisfaire des besoins et des demandes d'acteurs aussi différents que les actionnaires, les cadres, les autres salariés, les clients, les fournisseurs et sous-traitants, les médias, les politiques locaux et nationaux et européens et les citoyens. Après chacun choisit sa stratégie et sa cible privilégiée, ou dans beaucoup de cas, chacun choisit sa suite de mouvements tactiques désordonnés en espérant que cela va réussir à cacher une absence de vision. L'action Peugeot et la note de Moody's n'ont pas l'air d'avoir apprécié, en tous cas.



Le gouvernement a décidé d'agir. Il renforce les recrutements chez Pôle Emploi (si, si !) en prévision des tâches à venir. Il décide de prolonger les dates d'inscriptions aux concours de recrutement de profs (de français ou de maths) car il n'y a pas assez de reçus et même de candidats. Il décide de réformer l'audiovisuel extérieur de la France en arrêtant les réformes de fusion de rédactions comme celles de RFI et France 24, augmentant ainsi le nombre de journalistes.

Vous l'avez compris, les métiers porteurs sont donc prof, conseiller à Pôle emploi, journaliste. Les salariés d'Aulnaie apprécieront et s'en inspireront pour leur reconversion. Les intérimaires dont personne ne parle, ainsi que les employés des sous-traitants qui dépendent de cette usine apprécieront aussi.

Manifestations, grèves, slogans criés et chantés cet été et jusqu'à fin septembre ?


Vous chantiez ? j'en suis fort aise.
Eh bien! dansez maintenant.
disait la fourmi, plus proche du financier que du savetier...


N'oubliez donc pas que les premiers bals du 14 juillet commencent souvent le 13 (!?!) A Paris, il y en a certains. Sous la pluie ? Bof, de toutes façons, le week-end s'annonce pourri, alors autant en profiter. Pour la fête de la Musique il a plu mais moins que d'habitude. Dansons et chantons sous la pluie !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire