vendredi 16 novembre 2012

Le président de l'UMP nouveau

C'était jeudi, c'était le beaujolais nouveau.

J'avais zappé cet événement majeur, désolé, je suis à Bucarest où l'alcool est fort tous les jours de l'année et où la situation politique est toujours aussi complexe et agitée. Un petit verre de vin roumain ou moldave ne suffirait pas à adoucir la tension, ni même plusieurs barriques.

C'est bientôt dimanche, ce sera le président de l'UMP nouveau.

300 000 électeurs potentiels ? Combien pour Fillon combien pour Copé, combien pour de Gaulle ? C'est un suspense insoutenable pour nos nombreux lecteurs ici de l'UMP, je les plains. En même temps, tout le monde est content que ce feuilleton prenne fin et qu'ils enterrent Sarkozy une bonne fois pour toutes. Le faux suspense entretenu par les médias prendra donc fin, avec où sans bourrages d'urnes dimanche.

On notera quand même qu'il est honteux de profiter de cette vacance du pouvoir au sein du plus grand parti de la droite républicaine française pour tirer des roquettes sur Jérusalem et pour bombarder Gaza. Certains insinuent que la vraie raison est la tenue prochaine des élections israéliennes. Ils se trompent, car l'événement cosmique de la primaire umpienne est d'une toute autre envergure. Et les belligérants ont intérêt à se calmer avant lundi sinon le nouveau président du monde de l'UMP va se fâcher.

Mon pronostic n'a aucune valeur, donc je n'en ferai pas. À votre santé... Hips...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire