lundi 17 décembre 2012

Recherche

Aujourd'hui 17 décembre a donc été publié le rapport "Berger" qui conclut les Assises de l'enseignement supérieur et de la recherche en France.
Le texte de ce rapport est ici.


Jolie photo, pleine d'éminent(e)s universitaires, prix Nobel au Premier rang, Médaille Fields à l'extrême gauche...

88 pages, 135 propositions dont certaines surprenantes car au-delà du mandat initial. A noter la bonne proportion de recommandations ayant trait à l'international... pour une fois qu'il n'y a pas que du franco-français, on ne va pas s'en plaindre.

Reste maintenant à transformer cela en projet de loi (du boulot pour la ministre à gauche au premier rang) et à faire voter de tels textes dans un contexte toujours passionné, celui des étudiants et des chercheurs (du boulot pour le président à côté de la Prix Nobel au premier rang).

Quelques propositions intéressantes et choisies par moi :

14. Augmenter le taux d’encadrement des étudiants de premier cycle.

21. Rattacher par partenariat chaque CPGE avec une université, dans laquelle les étudiants en CPGE seront inscrits. Introduire dans les programmes des CPGE des cours délivrés par des enseignants chercheurs.

28. Annuler l’accord signé le 18 décembre 2008 entre la France et le Vatican et portant sur la reconnaissance des grades et diplômes dans l'enseignement supérieur.

35. Créer un statut particulier de doctorant en formation tout au long de la vie.

36. Mettre en place une initiative ambitieuse de l’enseignement en ligne, véritable service public d’enseignement supérieur en ligne et pour tous.

56. Encourager les mobilités entre les différents statuts de chercheur, d’enseignant chercheur, ou d’employé d’autres secteurs du monde socio-­‐économique.

74. Promouvoir la diffusion d'émissions scientifiques par les medias publics, avec implication d'acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche, en privilégiant les approches pluridisciplinaires et en promouvant la parité femmes/hommes dans les intervenants.

93.Transférer la responsabilité des actes de recrutement et de gestion des personnels enseignants (dont le droit de veto sur les recrutements), actuellement exercée par le Président, à une instance émanant du conseil scientifique et du conseil des études et de la vie universitaire en formation restreinte selon le corps concerné.

95.Transformer les PRES en grandes universités démocratiques dotées de conseils élus...

118. Mettre en place dans tous les établissements une évaluation « multifacettes » des enseignements – s’appuyant notamment sur l’évaluation faite par les étudiants –, sur la base d’un cadre méthodologique établi nationalement, adapté ensuite par chaque établissement à ses spécificités.



Et puis, parce que c'est un peu aride, merci à Z Lartiste pour ces deux dessins sur la (dure) condition de chercheur !



Aucun commentaire:

Publier un commentaire