jeudi 25 avril 2013

Orient Express

François est en Chine. Première visite pour lui. Moins de 48 heures.

Le menu de sa visite est simple :
- Charcuteries (françaises) en entrée
- Plat de résistance sur de gros morceaux de contrats
- Trou normand sur les droits de l'homme s'il y a du temps et s'ils savent prendre de la hauteur himalayesque
- Dessert sucré, mielleux.
- Le tout arrosé de Tsing Tao.

La Chine est un acteur qui a longtemps été ignoré en France, sauf par ceux qui savent et qui ont une vision claire : Raffarin en est l'un des spécialistes à droite, depuis les JO de Beijing où il était le grand témoin pour la Francophonie et même avant lorsqu'il osait venir en pleine épidémie (on disait le SRAS à l'époque, aujourd'hui on parle H7N9 ou un autre truc de ce genre). La Chine s'est éveillée depuis longtemps et les raisons politiques pour attirer la France y sont nombreuses :
- investissements croisés dans des domaines stratégiques
- positions communes à l'ONU sur certaines crises
- Rapports avec l'Afrique, entre la Françafrique et la Chinafrique
- apprentissage de plus en plus important du français en Chine (lien à voir avec le point au-dessus)
- apprentissage de plus en plus important du mandarin en France.
- tourisme croisé.

Accueil plutôt favorable par la nouvelle direction chinoise fraîchement nommée. Repartir d'un bon pied semble possible, après les coups de menton de l'ère Sarkozy. Mais ce sera long. Le temps chinois n'est pas le temps de la France (ni celui de l'Afrique d'ailleurs). Et le temps, c'est de l'argent du respect.

Les cultures millénaires posent un problème aux français qui ont du mal à ne pas donner des leçons au monde entier. La nostalgie couvre plusieurs domaines en France ; des empires passés, la domination diplomatique de la langue française, une économie exportatrice, les valeurs des Lumières... L'humilité est de rigueur en Chine. Rester normal. Ecouter, parler. Savoir s'habiller et saluer. Se faire prendre en photo (Merci au Huff Post).


A propos, j'ai croisé un couple de chinois anglophones dans le bus ce matin. Discussion intéressante sur les lieux à visiter évidemment. Mais aussi sur l'absence de casinos à Paris ("Bon pour les touristes vous savez ?"). Dans le hit parade des visites : Louvre, bateaux mouche, tour Eiffel, Versailles, mais aussi jardins du Luxembourg, parlement français (Sénat et Assemblée) ! J'ai suggéré de rajouter Montmartre.

Ils restaient 4 jours, plus de deux fois plus que François pour Beijing ET Shanghai... On espère que la Muraille de Chine saura faire prendre de la hauteur à François, après le mur des cons.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire