vendredi 14 juin 2013

Malchimie

Joli titre pour une réalité beaucoup moins belle : de l'usage de la Chimie dans les temps modernes.

Il y a toujours des scandales en matière de chimie. Ce matin, la lecture du site du Monde m'a interpellée, par la juxtaposition de deux photos et articles :


Du côté de la Syrie, les USA d'Obama ont donc décidé de sortir du bois et de reconnaître publiquement que la Syrie a utilisé des armes chimiques et que les USA en ont des preuves convaincantes. La fameuse ligne rouge est donc franchie. Combien de points les USA vont-ils retirer à la Syrie sur leur permis de co-nuire ? Quelles amendes ? (Et au fait, quid de la conférence de Genève ???) On parle maintenant de plusieurs lignes rouges. C'est donc moins grave. On n'est plus dans le tout ou rien (avant ou après la ligne) ni même dans le ternaire (avant, sur ou après la ligne) qui entretient le flou. On est dans une collection de lignes franchies : quelques-unes parmi d'autres. Combien d'autres lignes rouges faudra-t-il franchir avant de verbaliser ? Ce n'est pas écrit. Mystères et subtilités de la diplomatie officielle, sans compter la diplomatie secrète qui en a pris pour son grade ces derniers jours.

Du côté des pesticides, rien de neuf sous le soleil et ses UV. Les pesticides ne sont pas de plus en plus dangereux. On a juste un peu plus de preuves qu'ils sont dangereux... Rien d'important. Pendant ce temps l'exception agricole française continue comme avant. La France menace d'apposer son véto à toute remise en cause de l'exception culturelle. C'est bien. Depuis toujours elle a mis son véto à toute remise en cause de l'exception agriculturelle, la fameuse PAC. D'ailleurs, à force de ne rien faire contre les algues vertes et les pollutions aux nitrates, la France va se faire condamner.
En attendant, bon appétit !

Au-delà de ces deux photos, en voici deux autres :


La chimie au secours des forces de l'ordre devant affronter de terribles hordes de manifestatnts sauvages en Turquie (c'était avant l'évacuation de la place Taksim). Cette femme en rouge est devenue une icône du Web. Les gaz lacrymogènes, eux, restent une icône indémodable de la rue, ici en Turquie, mais ailleurs également.

Et puis, évidemment, ce scandale pharmaceutique (la pharmacie, c'est de la chimie) qui va s'enfler sur le mauvais conditionnement de médicaments Teva. Petit scandale français, une seule boite mal conditionnée trouvée pour le moment. Les officiels de l'Organisation Mondiale pour la Santé rappellent que dans certaines régions du monde, l'Afrique principalement, des millions de faux médicaments, ou mal dosés, ou dangereux sont versés chaque jour sur les circuits de distribution. Découvrir cette réalité en France est peut-être une surprise, mais qui devrait nous faire réfléchir sur notre dépendance à la chimie et notre faible contrôle dessus. Un marché à Abidjan :



PS : pour finir, une nouvelle sans aucun rapport évidemment - l'entente trouvée entre les candidats à la présidence du Medef pour l'élection début juillet. Les principaux candidats se sont répartis les postes et M. Gattaz sera élu par consensus, lui qui vient justement d'être soutenu par l'Union des industries chimiques... Belle campagne, belle primaire et beau resserrement des rangs entre des patrons qui défendent les mêmes intérêts, finalement. En chimie comme ailleurs.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire