vendredi 30 août 2013

Naturalisations

Manuel Valls a agité le monde politique cette semaine en avançant de nouveaux projets de décrets pour faciliter les naturalisations. Après l'ère Sarkozy qui avait réduit drastiquement ce nombre (plus de 50%), cédant ainsi aux tendances les plus droitistes de son camp, il s'agit de permettre à plus de personnes vivant en France de devenir français. Le Front national est contre évidemment, ainsi que les nostalgiques de la partie extrême de l'UMP.

Il y a plein de sortes d'immigrés en France : ceux qui sont illégaux et pourchassés, ceux qui sont légaux mais dont les flux sont très contrôlés avec des politiques de visas et de cartes de séjour assez dures, ceux qui sont légaux et installés, ceux qui deviennent français (ou bi-nationaux), ceux qui sont français de naissance issus de parents immigrés. Les mettre tous dans le même panier représente une forme d'amalgame intolérable. Certains parlent de français de souche pour séparer les français en deux. Les mêmes veulent réduire évidemment le flux de nouveaux français. Les mêmes se plaignent déjà des droits offerts aux européens, comme si ces mêmes droits n'étaient pas offerts aux français qui veulent aller dans un autre pays européen. Il y a plein de non-dits là-dedans évidemment.

Comme à certaines époques où le racisme et la xénophobie étaient la règle (le colonialisme et avant par exemple) ou comme aux temps où les pouvoirs en place s'arrogeaient le droit de définir qui était bon ou pas bon, ces questions sont fondamentales. Avoir plus de français, c'est devenir plus forts sur le plan international. Evidemment les français, naturalisés ou non, votent. C'est l'un de leurs droits principaux par rapport aux immigrés vivant en France et pour lesquels aucun droit de vote n'est prévu, malgré les promesses toujours reportées de droit de vote aux élections locales. Les politiques sont souvent impuissants face à ces nouveaux arrivants qui modifient progressivement notre sociologie. La France n'est plus à l'époque des Rois maudits et des rivalités entre barons... quoique...

Le parcours du combattant du candidat immigré à la naturalisation est donc assoupli. Cela reste un parcours long et où la capacité à savoir organiser un dossier solide est la clé du succès. La quantité de pièces demandées et le nombre de rendez-vous nécessaire reste impressionnant et ceux qui croient que les portes sont grandes ouvertes n'ont qu'à discuter avec celles et ceux qui y sont passés. On y reviendra mi septembre, car j'assisterai à une cérémonie officielle de naturalisation entretemps.



Mais pour les autres, il y a les visas. A chaque discours politique de François ou d'un ministre, ils parlent d'assouplir les demandes de visas pour des cibles particulièrement intéressantes, comme les universitaires (profs, chercheurs et étudiants), les artistes, et maintenant les entrepreneurs, parce que le business c'est important. Il parait d'ailleurs que créer une entreprise en France est plutôt facile et économique et que, contrairement aux idées reçues et distillées par les patrons, la France est plutôt bien placée de ce côté là. Notons simplement qu'il est si difficile dans certains pays d'obtenir un visa pour la France qu'ils se mettent à user de réciprocité. Cas le plus notable récemment, le Sénégal. Aller à Dakar ou ailleurs dans ce pays est maintenant impossible sans visa pour un français. Plusieurs pays ont développé de telles pratiques "symétriques", suite à de nombreuses plaintes de leurs concitoyens et pas des moindres.

Alors, finalement, naturaliser c'est bien ! Et je ne parle pas des sportifs de tous poils qui collectionnent les nationalités de convenance pour gagner des médailles et pour intégrer des équipes nationales, ni des riches à la Depardieu qui choisissent la nationalité qui les arrange le plus. Dans certains pays, les immigrés sont légion et font marcher l'économie, sans aucun droit associé ni aucune possibilité d'être naturalisé, sauf au compte-gouttes. On peut penser à la Suisse, à des pays arabes riches de pétrole et à plein d'autres. Ce n'est pas le modèle choisi en France... en ce moment en tous cas.

Il y a heureusement des gens normaux ;)

En France, passez le Tef pour faire la Teuf !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire