lundi 9 septembre 2013

C'est lundi, c'est ravioli pour les politiques

La vie n'est pas un long fleuve tranquille, pour les politiques.

Ce week-end, ou cette fin de semaine comme on dit au Québec, ce qui est bizarre car la semaine commence le dimanche et pas le lundi en Amérique du Nord, ce qui veut dire que la fin de semaine est plutôt à cheval sur le début, mais passons je m'égare..., ce week-end donc certains politiques ont bouffé leur orgueil. Il ne leur reste plus que des raviolis en boite pour cette semaine.

A commencer par Sarkozy qui a twitté "Que chacun d’entre vous sache combien je suis reconnaissant de cette mobilisation qui m’a autant surpris qu’ému... Merci à vous tous. NS" parce que l'UMP a annoncé officiellement que le Sarkothon avait rempli ses objectifs. Le bouclage des onze millions a pris du temps vers la fin, mais maintenant c'est fait. Reste à boucler les onze millions de l'année pochaine et des trois années suivantes, mais chut, ils en parleront l'été prochain après les élections...

Donc Sarkozy est reconnaissant. Pourquoi ? Parce qu'il était caution solidaire du prêt et que si l'UMP n'avait pas pu rembourser, au-delà de la faillite d'un parti qui ne l'intéresse plus, il aurait fallu que Sarkozy lui-même rembourse. Maintenant c'est fait et si l'UMP n'arrive pas à rembourser ses autres échéances, Sarkozy est délié de sa caution et seul l'UMP en souffrira. Il y a de quoi être reconnaissant !!! La galère est terminée pour lui et il peut passer à autre chose. Beau cadeau d'adieu.  De là à déclarer qu'il est surpris et ému, il y a un écart. Ca prouve au moins qu'il n'avait pas tout prévu et qu'il a des émotions.

Dans un autre registre, au PS, un éléphant s retire à moitié. Daniel Vaillant, pilier historique de la bande du XVIII° arrondissement de Paris, celui de Jospin et Delanoé, ne se représentera pas aux municipales pour la mairie, car il préfère rester député. Le cumul a été explicitement interdit par Anne Hidalgo pour toutes les têtes de liste PS et Vaillant a longtemps hésité. Il aurait préféré garder la mairie, mais visiblement le style de management est en train de changer à Paris et au PS...

Dans un dernier baroud d'honneur Vaillant a essayé de conserver le droit de désigner son successeur à la mairie avec cet argument béton : "Pourquoi serais-je le seul à ne pas pouvoir désigner mon successeur ?"... Levée de bois vert des militants de l'arrondissement qui rappellent que nous ne sommes pas dans un régime de féodalité héréditaire où l'on peut désigner son “dauphin” (avec sans doute l'espoir secret de continuer à jouer un rôle important dans la coulisse...). Ces militants précisent que Vaillant ne peut pas être le seul à ne pas pouvoir désigner son successeur parce que les militants socialistes du XVIIIème ne peuvent pas être les seuls à ne pas pouvoir voter pour désigner leur candidat à la Mairie... Ambiance... Mais comme tout cela se passe bien à l'avance, le PS espère être en ordre de marche correct pour les municipales.

Enfin, par pitié, on ne parlera pas ici du retour de Bayrou dans la grande famille unie du centre droit, après avoir pris parti pour François, à titre personnel pendant les présidentielles de 2012. Le MoDem existe toujours mais on ne parlera maintenant plus d'alliance électorale avec le centre à gauche. Bayrou et Borloo sont maintenant dans un même bateau. Qui va tomber à l'eau ?

Les politiques aiment avaler des couleuvres. Cette semaine promet d'ailleurs d'être riche à ce sujet. Moi, je préfère les raviolis.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire