vendredi 20 décembre 2013

On se modernise un coup ?

Pendant que le Sommet européen semestriel est réuni pour se féliciter et se diviser à la fois, la France se modernise.

L'Europe en effet avance à petits pas : l'union bancaire a progressé d'un coup avec un accord surprise, et on en parlait ici hier, alors que l'Europe de la défense piétine, les anglais opposant leur véto habituel (Rafale contre Eurofighter ?). Sur le plan économique pur, il faut se préparer à des années de négociations technocratiques, mais au moins l'impulsion est donnée. A noter que c'est à ce moment précis qu'une des agences de notation a décidé d'abaisser la note de l'Union européenne de AAA à AA+ avec une perspective stable, histoire de montrer que les agences voient loin. Ca doit faire rager du côté des allemands et d'autres pays bien notés par ailleurs. Le reste de la politique internationale de l'UE a reçu un coup de semonce avec l'accord signé entre Ukraine et Russie, comportant une aide de 15 milliards de dollars pour l'Ukraine. Poutine parle d'un pays frère... ça ne vous rappelle rien ? Donc du côté européen, pas d'annonces fracassantes attendues, sauf miracle de Noël.

La France se modernise donc. Tenue mercredi du CIMAP, le comité interministériel pour la modernisation de l'action publique. Qu'y trouve-t-on comme décisions ?

Il y a eu des évaluations des mesures déjà décidées, ce qui est une procédure standard dans les démarches qualité. Ces évaluations permettent de simplifier les démarches et de pointer des économies possibles, pour atteindre le même résultat ou mieux. On avait parlé ici du dernier CIMAP de juillet.

Pour le citoyen, modèle standard, on notera la prolongation automatique de la durée de validité de la carte nationale d'identité de 10 à 15 ans, même si la date indiquée dessus est dépassée. Comme cette carte est gratuite, ça coûtera moins cher à l'Etat de la renouveler ! Les timbres fiscaux devraient être dématérialisés avant la fin 2014 et Internet devrait devenir le mode prioritaire pour dialoguer avec l'administration. Bonjour la fracture numérique pour les pauvres, ceux qui sont nés avant  et qui n'ont pas osé franchir le pas...

Pour l'entreprise (même individuelle) il s'agira de ne fournir qu'une seule fois son identifiant et les pièces justificatives, pour que cela suffise pour les dossiers ultérieurs, y compris à d'autres administrations. Tous ceux qui ont fourni 33 fois le même dossier, dont 14 à la même administration apprécieront l'idée mais attendront avec patience la mise en place. En même temps, il s'agit de dresser un inventaire exhaustif de l’ensemble des contrôles sur les entreprises, et de coordonner, compléter, améliorer et rendre plus efficaces ces contrôles. Les entreprises applaudiront certainement.

On notera aussi la rénovation du site data.gouv.fr, le portail des données publiques qui permet à tout le monde de les exploiter. On y trouve pêle-mêle les horaires de la RATP et les emplacements de toutes les stations à Paris, les détails des financements des partis politiques, les effectifs des étudiants par établissement, la pollution. Certaines données issues de l'Etat sont encore payantes, mais toutes devraient rapidement devenir gratuites. A noter que pour moderniser cette plateforme déjà existante, la solution choisie est "open source" et basée sur CKAN. Cela permet à toutes sortes d'organisations de rajouter leurs données, dans une approche collaborative (comme Open food facts par exemple), ou cela sert de portail unifié pour des initiatives dispersées, comme Géoportail ci-dessous.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire