vendredi 7 novembre 2014

LuxLeaks : enfin le grand nettoyage en Europe ?

C'est la mode des Leaks.

Quelques années après les scandales en Gate, depuis le Watergate jusqu'au Gamergate en passant par le BillGates ;) - Liste des Gate ici, vive Wikipedia. Les scandales en leks, depuis Wi-kiLeaks et Snowden ruchent des secrets révélés par la presse et des "insiders" qui dénoncent à la face du public des faits indélicats, en général avec des tombereaux de documents à la clé, des milliers de page au minimum. Les journalistes adorent. C'est une forme de journalisme d'investigation avec du big data textuel.

Le dernier en date, à l'initiative de ICIJ, touche le Luxembourg, paradis fiscal officiel. Article du Monde ici et accès aux documents classés par multinationale et secteur d'activité là. Il s'agit donc de sociétés multinationales ayant passé un accord secret avec le Luxembourg pour ne presque pas y payer d'impôt tout en restant dans le cadre de la loi luxembourgeoise. Ces accords secrets contreviennent clairement aux règles nationales des pays concernés et à celles de l'Union européenne, quoi qu'en disent les pouvoirs luxembourgeois. Rien de secret là-dedans, puisque tout le monde le savait. Mais les détails des accords sont révélés pour la première fois.
Quelles conséquences ?

- Pour les compagnies concernées, un regain d'intérêt des autorités fiscales nationales de leurs pays d'origine et une mauvaise image. Il y a des sociétés françaises ou étroitement associées à la France évidemment dans le tas (extrait le 6 novembre), et pas seulement des multinationales américaines emblématiques et populaires :
Arcapita
Atomico
AVIVA
AXA Group
Baloise Group
Banque Martin Maurel
BNP Paribas / Crédit Agricole
Boston Consulting Group
Charterhouse Capital Partners
Chateau De Berne
CNP Assurances
Cordea Savills
Delff Management
Doughty Hanson
EUSA Pharma (now Jazz Pharmaceuticals)
Fairfax Financial Holdings
Financière Lafayette
Fonciere Inea
GE Group
Government Of The Emirate Of Abu Dhabi
Gigamedia Limited Group
Gildemeister Group
Groupe Caisse D'Epargne / Groupe Banque Populaire
Groupe LCF Rothschild (now Groupe Edmond De Rothschild)
Groupe Rothschild
Health Alliance Group
Hines
Iceberg Qapital
JER Partners
J.P. Morgan
Knight Business
Kohler
LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton
Macquarie Group
Maus Freres
McGraw-Gill Companies
Prudential
Reckitt Benckiser
Rockspring
Sportfive Group
TEVA Pharmaceutical Industries
TINICUM
TMD Friction
Tyco Group
UBS
Vermilion Energy Trust
Wendel Group
+ 7 compagnies dont on va connaître progressivement les noms. On imagine des enquêtes journalistiques en cours avec exclusivité pour certains journaux et une forme de teasing classique dans les affaires en -leaks.

- Pour les directeurs financiers de ces sociétés - et d'autres compagnies non citées -  une mine d'informations pour modifier leur plan, négocier d'autres conditions (pourquoi eux ils ne payent que 1% d'impôts alors que moi j'en paye 3% ???) et s'en inspirer pour aller négocier avec d'autres paradis fiscaux pas encore -leakés.

- Pour la Commission européenne, en tant qu'entité politique et administrative. C'est un camouflet par rapport à une lutte molle depuis des années contre ces paradis fiscaux. Le Luxembourg n'est pas le seul mais a réussi à faire traîner les choses en longueur. La récente bataille gagnée par l'Europe contre l'Irlande et ses impôts réduits était pourtant un bon signe. Malheureusement, à partir du moment où des accords secrets sont possibles dans un Etat, la vitrine publique et officielle n'est plus qu'un maquillage de clown (c'est dangereux les maquillages d clown). La nouvelle commission hérite d'une situation qui reste encore pourrie.

- Pour M. Juncker lui-même évidemment. Actuellement président de la Commission européenne, donc chargé de conduire la politique de l'Union européenne dans le domaine fiscal entre autres, il a été le principal responsable du Luxembourg pendant TOUTES les années du scandale dénoncé par LuxLeaks. Il en a donc été le parrain. Certains espèrent qu'il se comportera comme un parrain repenti.
Un parrain repenti ??? Mais si, vous savez bien : un patron de la mafia qui est blanchi parce qu'il dénonce ses confrères et qu'il se comporte comme un chevalier blanc après... Encore faudra-t-il qu'il dénonce ces pratiques et qu'il donne des informations à lui-même pour combattre ses copains d'avant... Hum... Le calendrier de sortie de ces fuites tombe évidemment très mal pour la nouvelle Commission. Ce ne peut être un hasard. A qui profite le crime ?

- Pour les autres paradis fiscaux d'entreprises en Europe - le Royaume-Uni, l'Irlande et les Pays-Bas - et même pour les paradis fiscaux de particuliers - la Suisse, l’Autriche, le Liechtenstein... La justification principale des luxembourgeois est "pourquoi on s'arrêterait puisqu'on n'est pas les seuls" devient de plus en plus délicate à apporter. Chacun aura envie de profiter des dépouilles du Luxembourg s'il y en a, ou alors de les faire migrer vers ses possessions lointaines (îles britanniques, néerlandaises par exemple au fin fond des océans lointains).

- Pour les eurosceptiques de tous bords, à l'extrême droite bien sûr en particulier, qui vont arguer de cette histoire pour détacher encore plus leurs électeurs de l'Europe.

Nous sommes au début de cette affaire. On attend les vraies premières réactions de la Commission européenne maintenant, et de JC Juncker en particulier, le poulain d'Angela.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire