vendredi 4 septembre 2015

De la rue du Quatre-Septembre à la place Gambetta

C'est le 4 septembre.

Il y a une rue importante qui part de l'Opéra à Paris et qui porte ce nom. Elle commémore l'année 1870 et la proclamation de la Troisième République. La première République avait duré de 1792 à l'Empire, la deuxième, brièvement de 1848 à l'Empire (le Second). La troisième durera longtemps. Elle commence au balcon de l'Hotel deVille de Paris, par un certain Léon Gambetta, avec un sire Louis Arago, savant et futur maire de Paris, à côté de lui. Avant de s'appeler Quatre-Septembre, cette rue percée par le baron Haussmann en 1869 s'est appelée la rue du Dix-Décembre. Elle s'appelait ainsi pour célébrer le coup d'Etat de Napoléon III contre la République justement, en 1851 (son élection triomphale en fait, hum hum, car le coup d'Etat était le 2 décembre). Cette rue est dans le 2° arrondissement. Bien prononcer Deuxième et non Second ;)

C'est une drôle de rue, pas vraiment une rue d'ailleurs, mais un trait d'union entre deux quartiers d'affaires. Zola avait planté dans ce quartier son Bonheur des Dames, mais les dames trouvent aujourd'hui leur bonheur plus près de l'Opéra et des Grands Magasins (ou dans d'autres immeubles chics du coin, mais c'est une autre histoire).

Paris est un gigantesque livre d'Histoire (et d'histoires) pour qui sait le lire, au détour de ses flâneries.

Le texte de la proclamation est le suivant (merci Wikipedia) :

« Français !
Le Peuple a devancé la Chambre, qui hésitait. Pour sauver la Patrie en danger, il a demandé la République.
Il a mis ses représentants non au pouvoir, mais au péril.
La République a vaincu l'invasion en 1792, la République est proclamée.
La Révolution est faite au nom du droit, du salut public.
Citoyens, veillez sur la Cité qui vous est confiée ; demain vous serez, avec l'armée, les vengeurs de la Patrie !
Hôtel de ville de Paris, le 4 septembre 1870.
Signé : Emmanuel Arago, Adolphe Crémieux, Pierre-Frédéric Dorian, Jules Favre, Jules Ferry, Guyot-Montpayroux, Léon Gambetta, Louis-Antoine Garnier-Pagès, Joseph-Pierre Magnin, Francisque Ordinaire, Pierre-Albert Tachard, Eugène Pelletan, Ernest Picard, Jules Simon. »

Photo exclusive de Léon, insoutenable à regarder, mais pourtant une photo qui a fait l'Histoire...

En ces temps où les valeurs se noient dans la Méditerranée et où les cyniques jouent aux dés l'avenir de la France (et plus si affinités) avec les hypocrites, on peut se souvenir que certains ont réussi à redresser la barre, en pleine débâcle militaire. Sans avoir besoin de photo scandale pour se révolter.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire