lundi 21 septembre 2015

Volkswagen : Gas Auto

Gros scandale pour le constructeur allemands d'automobiles dont les pubs envahissent nos écrans. Alors que VW vante la qualité de ses voitures, la qualité de l'entreprise et la qualité environnementale de ses produits, le constructeur vient de se faire épingler aux USA (et peut-être ailleurs aussi, à suivre).

Depuis plus de six ans, les modèles sophistiqués vendus aux USA (Beetle, Audi, Passat, Golf...) étaient presque tous équipés d'un dispositif pour tricher sur les émissions de gaz. Il s'agit de modèles diesel. Les émissions de particules fines - particulièrement surveillées car très dangereuses pour la santé humaine - étaient truquées : un "logiciel" installé spécialement par le constructeur - ou son importateur ? - détectait à quel moment était lancé un test anti-pollution par les autorités américaines et modifiant les émissions de gaz pour les ramener en-dessous de la limite autorisée. Ce dispositif très temporaire permettait donc aux presque 500 000 voitures identifiées de passer sans problème les contrôles officiels et de se voir décerner un diplôme de qualité environnementale, l'un des arguments forts de vente de VW aux USA entre autres.

Une vraie triche, une vraie arnaque, comme le vendeur de voitures d'occasion du coin est capable de vous en faire (Helle Nixon). Sauf qu'ici on parle d'une arnaque industrielle - de série - et d'un groupe allemand à envergure mondiale qui fait le contraire de tout ce qu'il dit. Le patron de VW se dit "navré". Le pauvre homme. On espère que sa retraite chapeau sera encore assez dorée pour lui permettre de s'acheter quelques châteaux dans un pays exotique.

Il arrive souvent que les constructeurs doivent rappeler certains véhicules pour un défaut de fabrication. Cela arrive à tous. Et de plus en plus souvent. Mais un dispositif de triche organisé à cette échelle - et ce n'est que le début de l'affaire - est inédit, proprement inédit si j'ose dire. Quelques têtes vont tomber, c'est sûr et vous pouvez vous attendre à un marketing "de crise" encore plus puissant de la part de ce constructeur qui nous vend "das auto".

Le marketing, c'est fantastique. C'est un bel outil d'information et de rêve. Mais entre les mains de gens malhonnêtes - car il y a forcément beaucoup de gens malhonnêtes dans cette histoire - le marketing est une arme létale. Mortelle pour les humains de la planète, because pollution au-delà de normes déjà très permissives, mensongère pour les acheteurs de tels véhicules, méprisante pour les autres. On a beau le savoir "en général" on ne peut qu'être surpris une fois de plus par la non-éthique de certains.

Je remarquerai, pour finir, que la plupart des analystes s'inquiètent plus pour le cours en bourse de VW que pour l'environnement. A quelques mois de la COP21, c'est plaisant. Angela va devoir ramer pour justifier le bon comportement de son pays, connaissant le poids économique et politique de VW en Allemagne. Et en France alors ? On attend les réactions de PSA, notre champion national du diesel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire