jeudi 10 décembre 2015

La COP21 est-elle pleine ?

Quelques actus sur le réchauffement climatique en ce jour important pour la COP21.

Je vous parlais de vin hier, mais les producteurs s'inquiètent car à cause du réchauffement climatique, il deviendra de plus en plus difficile de faire du bon vin en France. Dans le sud, et donc aussi dans le Bordelais, les vendanges sont chaque année plus tardives tôt en septembre, ou même fin août. Cela induit des problèmes complexes de maturation du vin, liés à la chaleur et à la sécheresse, créant des déséquilibres entre tanin et sucre. C'est compliqué ? Pas tant que ca. Lisez ce blog dessiné - très rigolo et scientifique par ailleurs - pour comprendre ce phénomène. Dans un registre comparable, cette autre nouvelle sur Taittinger qui achète des vignobles en Angleterre pour y développer des vins pétillants Deluxe plus résistants au réchauffement. Vers la fin du Champagne ???

Les exemples de phénomènes perturbants liés au changement climatique sont partout. On en trouve toujours qui parlent à chacun, quel que soit son point de vue. C'est bien évidemment parce que c'est un problème global et parce que le système planétaire est un système complexe dans lequel les ajustements ont plein de conséquences.

J'entendais par exemple sur la radio publique l'interview d'un représentant de syndicats de copropriétaires qui se plaignait de la mesure annoncée visant à installer des compteurs de chaleur individuels dans les appartements, afin de repartir les charges de chauffage collectif de manière plus juste entre les habitants d'un immeuble en fonction de leur consommation. L'argument est que cela va coûter plus cher et être difficile à installer. Le problème est que cette mesure à pour objectif de faire des économies d'énergie et de responsabiliser chacun pour son chauffage ou son isolation, au lieu d'une "taxe" générale repartie au prorata des millièmes par exemple. On voit bien dans cet exemple que les résistances individuelles ou corporatistes sont et seront nombreuses. Pourquoi changerais-je mes habitudes ? Pourquoi essayerais-je de dépenser moins d'énergie si ca ne me rapporte rien, directement ? Ce phénomène NIMBY (pas dans mon jardin) est bien connu et exploité par tous les démagogues de la Terre. 

La bataille du changement climatique passe donc par plusieurs victoires simultanées :
- celle des grandes résolutions internationales (COP21 et ultérieures) pour des grands acteurs puissants (États, Entreprises, Associations). Le texte du consensus avance, de nuit blanche en nuit blanche, mais ça débordera. Et chacun y va de sa petite revendication, sans compter les pays arabes producteurs de pétrole qui cherchent à garder leurs privilèges régaliens. On y reviendra une fois l'accord signé, car il y en aura un de toutes façons.
- celle de chacun sur lui-même, pour accumuler des petits gestes qui changent les choses. Ces victoires ne dépendent que de nous, de vous. Autant les accumuler, sans barguigner. It's a bargain !

PS et tout le monde est concerné, Nobody is perfect... Certains universitaires américains par exemple ont été épinglés par Greenpeace parce qu'ils vendent leurs articles pour servir la cause climatosceptique au nom d'entreprises polluantes. Leur intérêt avant tout, eux aussi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire