vendredi 11 décembre 2015

Taxes taxantes, taxées et T'as qu'ça à faire ?

C'est fait. L'Assemblée nationale a enfin voté la baisse de la TVA sur les tampons et autres produits hygiéniques. De 20% à 5,5% pour des produits de première nécessité (c'est-à-dire dont on ne peut se passer quand on en a besoin, pour à peu près la moitié de l'humanité...) J'en avais parlé le 15 octobre lors du rejet en première lecture, mais l'erreur politique est réparée. C'est une de ces petites nouvelles dont on peut/doit se réjouir, que cela nous concerne ou pas. C'est à ce genre de décision qu'on observe en fait le degré de civilisation d'un pays. Rien moins que ça ! Reste maintenant, mesdames, à vérifier la baisse des prix (12% de réduction automatique, sauf si les Nana et autres ne jouent pas le jeu). En effet au lieu de couter 1200, cela coûtera 1055... problème classique de pourcentages. Les industriels concernés sont muets pour le moment... Comme le dit Le Parisien "Contactés, les groupes Procter & Gamble (marque Always) et Johnson & Johnson (marque Vania) n'ont pas répondu à cette question. De son côté, Group'Hygiène, le groupement français des industriels du secteur, botte en touche..." Mais on est ici dans le symbole. Un point d'égalité hommes-femmes hautement important.

Cela ne vous a pas échappé mais une autre taxe, la taxe Tobin, en a pris plein les gencives aussi cette semaine. Une réunion des ministres européens devait décider lundi de lancer officiellement cette taxe sur les transactions financières juste à temps pour la COP21. Las le texte reste flou sur la date de mise en oeuvre et sur ses modalités. Cela ne concerne que 10 pays en fait, à l'exclusion notable en Europe de la Grande-Bretagne qui protège les banquiers de sa City. Cette taxe aurait été complètement indolore pour les particuliers et les entreprises normales. Elle vise quasi uniquement ces micro-transactions réalisées par des ordinateurs plusieurs milliers de fois par seconde (bientôt des millions ?) pour le compte de spéculateurs qui brassent des milliards. Elle toucherait peut-être ces fameux produits dérivés qui sont si juteux pour les traders. Elle aurait pu rapporter plusieurs dizaines de milliards d'euros par an, mais tous se battent comme des chiffonniers pour défendre leur bout de gras. Une taxe réclamée par les ONG depuis des lustres... Il faudra attendre au moins jusqu'à l'été prochain pour un premier jet. Pendant ce temps, les spéculateurs s'enrichissent tranquillement. Et la COP21 parle moins de taxe carbone qu'avant...

Toujours à propos de taxes, cette idée d'instaurer une taxe sur les ebooks, ces livres numériques en pleine émergence, afin de financer le déficit du CNL. Les acteurs du numérique sont contre. Pas pour des raisons financières car la taxe est infime, mais parce que le secteur du livre numérique a du mal à émerger, surtout face aux GAFA américains que sont Google-Amazon-Facebook-Apple. Un vrai choix de restructuration des acteurs de l'édition semblerait plus judicieux, mais en France il y a peu de milieux aussi conservateurs et inertes que l'édition. Bizarre idée. Venue d'un lobby sans doute.

Enfin, pour finir sur une note champêtre, que pensez-vous de la taxe cabane de jardin (instaurée sous Sarkozy) ? La France est le pays roi des taxes, des règles, mais aussi des exceptions aux règles et aux taxes...

PS Et la taxe terrorisme pour le fonds d'aide aux victimes d'actes terrorisme ? Elle augmente aussi, je vous rassure.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire