mercredi 27 juin 2012

De mon vivant ...


"Pas d'eurobonds de mon vivant !"
de Angela Merkel, ces jours-ci





Je ne connais pas l'allemand ni ses subtilités. Mais la traduction française ne peut que faire sourire.

De mon vivant, en politique, c'est court. Quelques échéances électorales, directes ou indirectes, et l'on se retrouve dés-élu, mort politiquement. En politique on peut mourir, renaître, changer d'avis. Les paroles s'envolent, d'accord, mais les blogs restent !

Sans présumer d'une quelconque autorité en la matière en ce qui me concerne, je ne peux que proposer humblement quelques conseils à Madame Merkel. Ce genre de tournure frôle plusieurs registres du discours qui ne sont pas tous honorables. Comme position de négociation, ce n'est pas toujours la meilleure formule.

Pour la négociation d'ailleurs, je vous recommande la lecture de ce très beau petit livre qui est une leçon pour tous les négociateurs en herbe et en euro-obligations. Il s'agit  de "Saint-Germain ou la négociation" de Francis Walder, prix Goncourt en 1958... (eh oui certains prix Goncourt peuvent être de bons romans).



Merci également à Google pour quelques exemples d'usage de cette expression dans d'autres contextes. Je vous laisse classer la version d'Angela dans la catégorie qui vous semble la plus appropriée :

Avec humour

"Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant !"
de Coluche, humoriste mort brutalement


"Si ma femme doit être veuve un jour, j’aimerais mieux que ce soit de mon vivant"
de Raymond Devos, humoriste décidé

Avec un grand sens de la vision du futur

"Cézanne ? Vous voulez dire le fada ?... Jamais, de mon vivant, une de ses toiles n'entrera dans mon musée ! Elles dépassent la mesure des fumisteries légalement autorisées !"
de M. le Conservateur du Musée d’Aix-en-provence vers 1880

"Jamais de mon vivant Manchester United ne finira derrière City"
de Sir Alex Ferguson, peu de temps avant de manger son écharpe de foot et de honte

Avec un sens appuyé du pouvoir personnel

"L’opposition ne gouvernera jamais le pays de notre vivant"
de Robert Mugabe, démophobe zimbwabéen

Avec bons sens et vision politique

"Je ne crois pas que je parvienne jamais à faire établir de mon vivant une tolérance entière en France ; mais j'en aurai du moins jeté les premiers fondements"
de Voltaire, philosophe optimiste




PS (dans tous les sens du terme)
Finalement les socialistes bons vivants iront bien à la Rochelle à la fin août. Le lobby des cafetiers de bon vivant a fonctionné et on se régalera des discours et de qui est invité à ce moment là, de leur vivant !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire