samedi 14 septembre 2013

Les IgNobel de 2013

Vous vous souvenez de ce que sont les prix Ig Nobel ? On en avait parlé ici l'année dernière. Il s'agit de prix scientifiques décernés à de vrais chercheurs pour de vraies recherches, sur des sujets bizarres et souvent rigolos, mais qui peuvent être sérieux quand même a posteriori.

Regardons le palmarès de cette année 2013, annoncé le 12 septembre à Harvard


Psychologie  : Cocorico (hum), on commence par des chercheurs français qui ont confirmé, après moult expériences que les gens qui pensent être ivres se trouvent séduisants. La bière fausse le jugement, mais c'est à cause de notre cerveau, c'est une sorte d'effet placebo. Pas grave. Vous êtes tous beaux de toutes façons, comme moi, hips.

Médecine : L'écoute de l'opéra aide les patients qui ont subi une transplantation cardiaque à survivre plus longtemps, lorsque ces patients sont des souris. L'expérience ne dit pas si cela s'applique aux hommes ou aux éléphants. La musique adoucit les mouse.

Biologie et astronomie : C'est un prix couplé qui a été attribué cette année. Les chercheurs ont prouvé que les bousiers (ces insectes qui déplacent avec eux des boules de crotte plus grosses qu'eux) qui se sont perdus retrouvent leur chemin grâce à la Voie Lactée. Quand il y a des nuages, ils ne sont pas dans la merde !

Ingénierie sécuritaire : Ce prix a été décerné à titre posthume pour un brevet sur un système électro-mécanique capable d'attraper les pirates de l'air à bord des avions : En cas de détournement, le pirate tombe à travers une trappe, est automatiquement emballé puis éjecté de l'avion à travers des portes de type bombardier installées spécialement. Ensuite le pirate ainsi enfermé tombe en parachute et la police, qui a été prévenue par un message radio l'attend en bas. Efficace et simple, non ? Depuis 1972, date de ce brevet, il semble pourtant que cette invention géniale n'ait pas été industrialisée. C'est dommage.

Physique : Ces recherche ont prouvé que certaines personnes seraient capables de courir à la surface d'une mare, sans s'y enfoncer, à la simple condition que la personne et la mare soient toutes les deux sur la Lune. On envoie Usain Bolt quand sur la Lune ?

Chimie : le processus biochimique qui fait pleurer quand on épluche les oignons est beaucoup plus complexe qu'on ne croyait. Ceci rassurera les millions de cuisiniers dans le monde. La science s'occupe de vous !

Archéologie : Puisque les chercheurs aiment les souris et leurs familles, ces scientifiques ont fait étuver une musaraigne, puis ils l'ont avalé sans la mâcher. Ensuite ils ont, pendant plusieurs jours, examiné soigneusement leurs crottes (!) afin de déterminer avec précision quels os avaient été dissous par leur système digestif et quels os ne l'avaient pas été. Merci à nos lecteurs de ne pas tenter la même expérience chez eux.

Probabilités : Un double travail hautement important a permis de tirer deux conclusions stratégiques : Plus une vache est restée longtemps étendue par terre et plus elle a de chances de se relever bientôt, alors qu'il est très difficile de prévoir, pour une vache qui vient de se mettre debout, à quelle moment elle va s'étendre. Je connais des adolescents qui ne suivent pas cette règle pourtant, mais il est vrai qu'on parle ici de ruminants.

Santé publique : Efficacité de certaines techniques pour gérer des épidémies en cas d'amputation du pénis, à appliquer dans tous les cas au Siam, sauf si le pénis a été amputé ou mangépartiellement par un canard. Vous mangez quand votre prochain canard laqué ?

Et enfin, le fameux prix pour la Paix : Il a été attribué conjointement à Alexander Lukashenko, président de la Biélorussie, qui a décidé de rendre illégaux les applaudissements en public, et à la police nationale biélorusse qui a arrêté un homme, manchot d'un bras, en train d'applaudir.

On applaudit tous les IgNobel !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire