vendredi 17 janvier 2014

Pause Livres

C'est bientôt le week-end. Qu'allez-vous faire ? Vous, enfin je prend un français normal au hasard comme exemple pour voir.

Vous aviez prévu d'aller en Corrèze pour un petit week-end en amoureux comme d'hab ? Pas de bol, ce n'est plus possible pour plein de raisons et votre scooter est en panne en plus. Vous allez quand même devoir y aller, mais seul, sans copine, pour la tournée habituelle des voeux et des grandes bouffes (C'est un peu tôt pour la tête de veau - normalement c'est le 21 - mais c'est tellement bon...)
Vous aurez eu le temps de vous reposer après les voeux au corps diplomatique, histoire de parler de politique internationale, sans souci pour une fois. Vous aurez le temps de vous préparer avant de démarrer la semaine aux Pays-Bas (il n'y a toujours pas de coffee shops en France).

Week-end pourri donc. Il est temps de lire des livres.

Livres papier ou livres électroniques ? (Zoomez pour lire le petit encadré en bas à gauche, à ne pas confondre avec les petits encadré en haut à gauche qu'on trouve chez Astérix).


Livres achetés chez un libraire réel (avec des dents et un sourire), ou un libraire numérique, comme Amazon qui vient de se faire battre par le Sénat et de se voir imposer le prix unique du livre, qu'il contournait depuis des années ? Il y a de bonnes librairies, même à Tulle.

Quel titre acheter ? Je propose d'acheter les 5 livres du Top 5 de l'année dernière, si vous ne les avez pas déjà évidemment : C'est Astérix qui a gagné (avec l'encadré en haut, vous savez), et le cinquième est "Inferno" qui pourrait assez ressembler au sous-titre de l'année dernière. En anglais on dit "annus horribilis" et en français "2013". Les trois autres au milieu sont les trois livres de la trilogie des "cinquante nuances de Grey", très mauvaise traduction qui oublie le jeu de mots sur la couleur, les cheveux grisonnants mais teintés et la possibilité en mettant Greys au pluriel de parle de la grâce. Evidemment ces trois livres risquent de vous frustrer un peu, mais bon, il faut ce qu'il faut.

Autant Astérix n'est pas une surprise, car on est en Gaule, quoi, et même plutôt Deux Gaules fois plutôt qu'une (même si Spirou est belge, vous suivez ?), autant le tir groupé des gros titres du hit parade mondial (et anglophone) est inquiétant. Le papier marche avec des locomotives américaines.

Où sont les auteurs français ? La réponse est : demandez à votre libraire ou lisez ça. Finalement, ouvrir une librairie c'est facile : vous allez chez votre hypermarché favori, vous notez tous les livres qu'ils vendent (une centaine) et vous les commandez ; vous mettez à côté cent livres qui vous plaisent et qui sont adaptés à votre localisation ; puis vous les vendez couplés.

Si vous préférez lire des livres politiques, il y a le choix, c'est un filon (avec un seul l) et il y en a pour toutes les opinions : socialistes, socio-démocrates, libéraux. Là aussi, certains ont des tirages plus forts que d'autres, mais seulement s'ils contiennent des anecdotes croustillantes et des portraits au vitriol de nos chers têtes dirigeantes.

Il est donc nécessaire d'avoir des locomotives (ou des vaches à lait comme on dit en marketing).
D'ailleurs, pourquoi ne pas profiter du week-end pour en devenir une, une vraie, de locomotive ?
C'est le temps de voeux mais aussi des résolutions.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire