vendredi 21 février 2014

Aux Grands humains la patrie reconnaissante

A l'époque où même les ministres français parlent de plus en plus de droits humains (pour ne par faire comme les québécois qui parlent de droits de la personne) et pour ne plus avoir à argumenter sur la différence entre homme et Homme, toutes les déclarations sont surveillées du coin de l'oeil quand elles touchent à la parité. Tant pis pour les nostalgiques de la révolution française (pas si macho que ça) et pour les idées Majuscules. On en revient à l'individu, au minuscule.

Ce vendredi, François a donc annoncé quatre nouvelles entrées au Panthéon, deux femmes et deux hommes. C'est un habile dosage entre hommes et femmes, entre droite et gauche, entre politique et militance, entre résistants tués à la guerre et survivants, entre morts plutôt jeunes et plutôt vieux. Un vrai exercice d'équilibre. Consensuel et évidemment qui fait hurler certains : Les pro Jean Moulin et les pro-communistes ne sont pas contents. Un seul bémol, on passe de 71 mâles et 2 femelles (2,8%) à 73 et 4 (5,5%) seulement.


Il va falloir enlever ces échafaudages pour mai 2015... zut alors, la rénovation doit durer jusqu'en 2023...

On est bien loin du quotidien et du moderne. On est dans le symbole, le retour au mythe réel de la résistance, le poids de l'Histoire et de ses leçons. On est dans la reconnaissance ex-post, comme les évaluations qui permettent juste de savoir si ça s'est bien ou mal passé. Gageons que pour beaucoup de français n'habitant pas à côté d'une rue qui porte leur nom, ces françaises et ces français ainsi honorés seront de grands inconnus.

Les profs d'histoire vont-ils en parler aux élèves des lycées ?
Qui fera les discours (Malraux étant mort, je crois) ?

Le suspense est pire qu'à Top Chef. Tiendrons-nous jusque là ? (Indice, la réponse commence par O et finit par I en trois lettres).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire