lundi 18 mai 2015

Homophobie et chrétienté : les protestants se démarquent

Ohla ! Vaste sujet et très polémique, tant les points de vue sont nombreux et anciens.

Mais ce week-end, une des églises chrétiennes de France a pris une décision lourde de conséquences. Historique même. Compte rendu ici par exemple, car quoi de mieux que La Croix pour parler de religion ?

Les délégués de l’Église protestante unie de France (EPUdF), réunis en synode, ont décidé à la quasi unanimité ce dimanche - journée contre l'homophobie, tout un symbole - d’ouvrir aux pasteurs qui le souhaitent la possibilité de bénir les couples homosexuels mariés. Il semble que les débats aient été longs (plusieurs années) et houleux, mais le résultat est sans appel. Il ouvre la porte à de telles bénédictions, alors que jusqu'à présent cela ne s'était fait qu'en catimini, une fois dans le Marais à Paris par exemple. On précise que le synode était réuni à Sète, avec sa plage où comme le disait Brassens

L'église protestante française est le principal courant chez les protestants ici, avec à peu près 400 000 fidèles recensés - La Croix dit moins mais c'est normal ;) on croirait voir les estimations de la police et des syndicats après une manif. Ces bénédictions se pratiquent déjà dans d'autres pays - on parle par exemple des USA, du Canada ou de la Scandinavie. Mais en France, vu la mobilisation de la Manif pour tous (qui crée un parti) et la position de l'église catholique romaine, apostolique et vaticane, il y a là un écran de plus en plus grand entre les églises chrétiennes.

Evidemment une bénédiction n'est pas un mariage... mais il n'y a pas de mariage comme tel dans une église protestante puisque c'est une cérémonie entre les deux époux (ou épouses) déjà mariés par ailleurs à la Mairie. Et même si cette décision ne fera pas drastiquement augmenter le nombre de bénédictions gay, c'est un principe posé. Et Dieu sait que les églises adorent les principes (jolie phrase, non ?).

Pendant ce temps les synodes catholiques se succèdent au Vatican avec des pas de deux sur la question du mariage homosexuel. A ce rythme, plus lent que dans le Nom de la Rose d'Umberto Eco, il faudra encore quelques dizaines d'années et quelques papes pour avancer.

Ce blog est laïc, je précise, pour les mauvais élèves au fond de la classe. Mais cette décision valait la peine d'être notée. Car le serpent de mer du rapport de la France avec la religion - les religions - n'est pas prêt d'être enfoui sous un déluge. Il ressort régulièrement à tous propos, même dans la bouche d'hommes politiques (UMP ou FN en général) à propos de l'Islam, des juifs plutôt.

Saviez-vous d'ailleurs qu'en France on compte plusieurs églises chrétiennes réunies dans un Conseil oecuménique chrétien, le CECEF ? La Fédération protestante de France, Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France, l'Assemblée des évêques orthodoxes de France, le Catholicos de tous les Arméniens et la Communion anglicane... Et c'est pire dans le monde.


Pour ceux que cela intéresse, la liste des communautés et églises chrétiennes au Liban est ici. C'est impressionnant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire