mercredi 20 mai 2015

Mad Men... C'est fini - Pas de spoilers

Snif !

La série culte Mad Men est terminée, le dernier épisode de la dernière saison ayant été diffusé dimanche ou mardi suivant les pays. C'est une série qui a duré 8 années, soit sept saisons, la dernière éclatée sur deux ans pour des raisons marketing et publicitaires évidemment, car une série sur les publicitaires ne pouvait par ne pas s'appliquer à elle-même les principes qu'elle nous a montrés depuis tant d'années.

Ceux qui n'ont jamais vu la série, doivent la voir. C'est une leçon d'intelligence car les situations et les enseignements y sont nombreux et interrogent tous les spectateurs. C'est une tranche de culture américaine des années 60, donc de la nôtre en partie. C'est un groupe d'acteurs brillants et ambigus, comme la série. Ce sont des décors et des costumes avec un souci du détail et de l'authenticité rarement atteint. C'est une esthétique remarquable, avec un générique culte (voir la photo par exemple du banc qui a été installé Madison Avenue au coeur du New-York actuel de la pub, et qui est la dernière image du générique de début).


Ceux qui sont en train de la regarder savent que la série est une suite de moments et de phases, comme dans un parcours humain forcément un peu erratique. La fin de la série provoque plein de débats évidemment parmi les fans, les critiques et tous les médias. Les analyses à chaud sont nombreuses et facilement trouvables via Google (qui vit de la publicité) t il y en aura certainement de plus en plus. La richesse d'une série, c'est de susciter des débats, d'avoir envie d'y revenir, bien au-delà de la consommation immédiate d'épisodes les uns à la suite des autres. Sur ce plan Mad Men est une vraie réussite.

Car le maitre mot de la série est l'ambiguité. Un univers impitoyable - celui de la pub - peuplé de personnalités couvrant une large palette de personnages presque tous aussi janus ou ambigus les uns que les autres. Mais également un ton qui alterne léger et profond, parfois dans le même plan. L'influence de cette série s'est déjà fait sentir depuis son lancement. Car si parfois on se sent désarçonné par tel ou tel détail, c'est aussi à l'image de ce monde débridé et des changements majeurs qui le ponctuent tout au long des années 60, voire plus.

Alors un grand merci à ceux qui ont créé et fait vivre cette série. Et ne vous laisser pas influencer par le titre. Rien à voir avec Mad Max, action époustoufifiante sur le grand écran. Les Mad men étaient avant tout les hommes de la pub localisés Madison Avenue. Un slogan comme un autre, inventé par des publicitaires pour eux-mêmes.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire