samedi 14 novembre 2020

Monsieur et Madame Pomme... changent de vie - Épisode 214

 Premier épisode là et épisode d'hier ici

Monsieur Pomme a été un peu flemmard aujourd'hui. L'actualité ne l'a pas tenté. Même le départ de Dominic Cummings du 10 Downing St ne l'a pas époustoufifié. Un conseiller hyper-puissant qui s'en va, avec plein de gens qui le détestent, c'est la la loi normale pour les conseillers. Monsieur Pomme ne doute pas de sa future carrière.

Heureusement, Madame Pomme qui veille toujours au grain, lui a botté les pépins et l'a obligé à faire quelque chose de productif. Monsieur Pomme, heureusement, a toujours une botte secrète, qu'il sort quand il n'a pas d'inspiration : Wikipédia et la date du jour (le 14 novembre). De quels événements pourrait-il parler ? De la défaite de l'équipe de France de foot face au Portugal (ce soir à 21h)... Hmmm, il est encore un peu tôt pour en parler ! Le match n'a même pas encore commencé...

Voyons voir ce que Monsieur Pomme a trouvé !

Ce qui lui a sauté en premier aux yeux c'est ça, bien évidemment :


Les croquades de Poires de Daumier en 1831

Monsieur Pomme, a cru reconnaître son cousin Bellélaine, mais non, il ne s'agit que de Louis-Philippe, jeune roi dynamique et souriant

À propos de cousins, il lit ceci pour 1975 "accord sur l'indépendance du Sahara occidental entre l'Espagne, le Maroc et la Mauritanie. L’Espagne, préoccupée par la succession de Franco, admet un partage entre le Maroc et la Mauritanie lorsqu’elle quitterait le Sahara occidental. L’Algérie, exclue de cet accord, proteste." Cela intéressera certainement son cousin Datte et il trouve que les événements de cette semaine dans cette région (ou ce pays en devenir) avec le front Polisario résonnent particulièrement.

Mais ces actualités politiques anciennes ne l'intéressent pas. Heureusement il tombe sur 1913 et la parution du premier tomme de la Recherche (du temps perdu) qu'on peut lire intégralement ici par exemple. Monsieur Pomme n'a pas le courage de lire ce cycle dès ce soir, car il craint que cela lui prenne plusieurs minutes, heures, jours, semaines, mois, années. Il pense quand même à sa nièce Madeleine et à son petit chaton qui adore lui en grignoter des bouts.

Plus loin, il voit 1925 ! Ah, l'ivresse de la poésie et du surréalisme. Il se souviendrait presque de la première exposition de peintres et de ce catalogue si joli. Il se souvient particulièrement de cette tête d'ail ou de Picasso, il ne sait plus très bien. Il avait pensé alors que si les pommes étaient comme ça, il n'y aurait pas besoin de mandoline pour les couper !


Il remarque aussi 2007 et le début des grèves à la SNCF, mais se dit "Non" car cela n'a absolument rien d'extraordinaire.

Par contre, la naissance du Prince Charles en 1948 retient son attention, à Monsieur Pomme, le futur Roi d'Angleterre, s'il y arrive est pile dans l'actu. On reparle beaucoup de la famille royale britannique avec la sortie demain de la nouvelle saison de The Crown sur Netflix ! Le Roi des Pommes ! L'homme qui a épousé Lady Di (prononcer Daille comme mourir). En voilà un personnage intéressant, et qui n'a pas les pouces (de Bambou) dans ses poches. Monsieur Pomme est fan des Windsor. Il pense que s'ils n'existaient pas, il faudrait les inventer. Madame Pomme aussi est fan. Ils collectionnent tout ce qu'ils trouvent à leur sujet, mais chut, c'est un secret !


                                                                                                                                                                                                                                Vous ne croyez pas Monsieur Pomme ? Voici une preuve, éclatante et irréfutable !


D'ailleurs Stéphane Bern est né aussi un 14 novembre. Incroyable, non ? Les grands royalistes se rencontrent dans des endroits improbables... Monsieur Pomme pense à sa tante la Reine-Claude et à son chauffeur qui accumulait les prunes. Ah, c'était la belle époque !

Sur ce, Monsieur Pomme se dit qu'il est bientôt l'heure du match ! Allez les pommes bleues !






Aucun commentaire:

Publier un commentaire