mardi 3 novembre 2020

Monsieur et Madame Pomme... changent de vie - Épisode 203

Premier épisode là et épisode d'hier ici

Monsieur Pomme est en mode américain aujourd'hui. Il a mis son écharpe bleue Apple (à ne pas confondre avec une casquette rouge Trumpf) et a commencé à regarder ce qui se passe là-bas. Au moins cette élection devrait drainer les foules alors que d'habitude les américains ne votent pas beaucoup. C'est déjà une victoire. D'ailleurs il a trouvé ça sur l'Internet et trouve ça judicieux. Pourquoi ne pas faire pareil ailleurs ? En France, tous les multiplicateurs seraient à 1 évidemment puisque nous ne sommes pas un État fédéral. Appeler à voter, c'est déjà voter !


C'est un débat qui l'a toujours intéressé. On a beau parler de diversité des cultures dans le monde, de souveraineté des États chacun dans son petit domaine et d'indépendance par rapport aux grands impérialismes, il reste des réalités : le poids des grandes puissances reste toujours important dans beaucoup de sujets, y compris pour nos affaires quotidiennes, qu'on le veuille ou non. Naturellement ça dépend des puissances : la Chine est cadenassée depuis et pour longtemps dans une culture politique du Parti unique et donc d'un leadership qui ne bougera pas ou quasiment pas (bonjour aux censeurs chinois pour ce blog, au fait) c'est-à-dire d'un système opaque où rien ne va changer car les élections sont considérées comme une déviation occidentale ; la Russie de Poutine, eh bien c'est la Russie de Poutine et il n'y a pas grand-chose à dire d'autre que ça, pas de raison que ça change non plus, sauf lorsqu'il sera trop vieux, mais il est encore jeune - zazdarovié (bonjour aux censeurs russes pour ce blog, au fait) ; les USA sont plutôt transparents quand on sait lire à travers les multiples fake news et contre fake news qui amusent tant Trump, et c'est donc plus facile d'en parler puisque tout le monde suppose que les élections sont transparentes, ou en tous cas plus que dans d'autres grandes puissances (bonjour à la CIA, NSA et autres agences amicales, au fait).

On a vu toutes sortes de films et de séries où les américains se mettent en scène, politiquement, et où à la fin flotte toujours le drapeau américain avec la victoire d'un héros, président, scientologue ou vétéran. De plus en plus, d'ailleurs, on voit des femmes devenir de telles héroïnes, de manière souvent moins musclée, mais avec certainement plus de finesse... et tout le monde connait le poids de quelques grammes de finesse dans un monde de brutes. 



Dans cette élection si on additionne les "tickets" on trouve 3 vieux mâles blancs chrétiens et une femme différente. Est-ce que ça passera cette fois ?


Monsieur Pomme pense à Madame Pomme et à son groupe de combattantes. Il se demande si ce n'est pas là le sujet de son combat, elle qui a toujours été proche des luttes féministes. On dit bien la pomme, a-t-elle répété des milliers de fois, et pourtant le verger ou le pommier sont masculins ainsi que le Calvados. Au moins en anglais il y a un genre neutre qui évite ce genre de situation. Sauf qu'en matière de politique américaine, le neutre n''existe pas, malgré les centaines d'autres candidats, c'est bien la bipolarisation qui caractérise ce pays étrange, et pour longtemps encore. Deux, c'est moins bien que plusieurs, mais c'est mieux que Un, n'est-ce pas (cf. mon paragraphe ci-dessus sur les autres grandes puissances) ?

En tous cas Monsieur Pomme est prêt pour sa nuit. Il a trouvé l'horaire des principales pierres (bleues ou rouges) sur la route des résultat des élections américaines : ici. Il a prévu une pile de sandwichs américains, des cookies, du Coca et du citrate de Bétaïne, voire même du Smecta.

Bonne nuit à vous aussi et on en parle demain ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire