dimanche 6 août 2017

Lac Léman

Quelques photos de vacances au bord du Lac Léman ? Oh oui, oh oui, encore un diaporama foireux, papy !

 
En Suisse, c'était la fête nationale le premier août...

Très beau feu d'artifice, avec la Lune en pleine action aussi. Des fleurs rouges et blanches - évidemment - comme je n'en avais jamais vues auparavant, cotonneuses de douceur. Pourquoi on n'a pas ça chez nous ? 
 
 
Apres tout ça, la Lune a eu faim et a lancé une fourchette dans le lac pour se faire des filets de perche meunière

 
Le lac, justement change de couleur comme de chemise surtout en pleine canicule

 Mais toujours avec une petite croix quelque part

 
Les bateaux du lac sont toujours là

 
Remis aux normes mais sinon identiques à leurs ancêtres d'il y a 100 ans

La sirène du port de Veveeeeeeeeeeeeeeeyyyyyyyyy est toujours là
  
Justement. Un embarcadère

 
 
Je ne vous ferai pas l'injure de vous dire ce que c'est puisque c'est classé au patrimoine de l'humanité, que ce sont des vignobles suisses (Mmmmmmmh) et que c'est à Lavaux. À votre santé pour quelques décis de vin blanc presque pétillant. 

De l'autre côté du Lac on boit aussi, mais de l'eau d'Evian... Enfin... Pas que ! Jolie Savoie, non ?

 
Et Vlan. Evian...

 
Et les montagnes au-dessus. C'est clairement amha de Vevey qu'on a la plus belle vue sur ces Alpes là

 
Et si on montait dans les Alpes suisses ? C'est de Montreux la starisée qu'on part alors, avec un habitant local king of the queens (je ne parle pas du monsieur suisse à droite). Direction les Rochers-de-Naye

 
  
Petit train à crémaillère, 25 km/h maximum en montée.  Le cou serré quand même. On sait que ça va tenir, mais enfin... Maintenant je sais d'où vient la pendaison de crémaillère

 
  
Courageuses, les vieilles dames suisses

Petit panorama, en haut à 2000 mètres. 4 à 5 heures de marche pour se reconstituer, d'un côté...

 
Et de l'autre

 
  
Avec de la faune, de la flore...

 
 et de la pub. 

 
Merci pour votre attention ;)

mercredi 26 juillet 2017

Un des meilleurs films américains de l'été... Orange is the new Trump ?

Titre bizarre ? C'est un slogan vu dans le métro sur une affiche pour un film, dont je me suis empressé d'oublier le nom. Il m'a fait furieusement penser à deux choses :

En premier, la logorrhée, publicitaire ou politique ou autre, qui envahit notre monde où tout le monde parle de tout. Avec plein de mots la plupart du temps inutiles. Sans aller jusqu'à la glorification du silence, comme un moine qui cuverait sa bière, je n'ai pas pu m'empêcher de repenser au sketch des oranges de Fernand Raynaud.




En effet, pourquoi mettre tant de mots sur une telle banalité ? "Un des meilleurs films américains de l'été" ?
- de l'été ? Ben oui, nous sommes en été et ce film sera bien sûr oublié avant l'automne, lorsque la bise sera venue ;
- un des meilleurs ? Naturellement. Ils ne vont pas dire que c'est l'un des plus ratés. Remarquez bien qu'il ne s'agit pas "du meilleur" ce qui serait trop maladroit et impossible à prouver, sauf à travers l'une des ces critiques qu'on trouve souvent adossée à une affiche, avec une vague signature. Vous noterez qu'il y a d'ailleurs une signature sous cette phrase, de Marie France qu'on s'empressera donc de ne pas lire. Imaginons qu'il y ait 22 films américains cet été et qu'on les classe du meilleur au pire (quelle que soit la définition que vous imaginez). Ce film serait donc classé dans les 21 premiers. "Un des meilleurs" veut donc dire simplement "pas le pire".
- film américain ? Euh, c'est un film non ? Donc il suffirait de dire "américain" pour le différencier des films français comme Valérian qui sort aujourd'hui et que je dois absolument irrésistiblement aller voir, une fois que j'aurai fini de monter cette foutue bibliothèque !#@&?%

En second - eh oui, j'avais parlé au début de deux pensées furieuses, l'un des meilleurs films américains de l'été reste - malheureusement - notre ami Trump, coin-coin.

Ses démêlés russes empirent, contre son empire familial et immobilier, et ObamaCare peut peut-être enfin être détruit, grâce au retour surprise au Sénat de McCain, pourtant atteint d'une tumeur au cerveau mais qui a la frite (haha), qui offre une minuscule majorité au Président des riches contre les défenseurs des pauvres. On espère qu'il est bien soigné, contrairement aux pauvres américains qui n'auront éventuellement plus accès à la santé. Plus qu'un film il s'agit d'une saga, étalée sur plusieurs saisons, ou d'une série TV de bas étage. On se passerait bien de ce genre de film, avec des seconds rôles bien inquiétants : le patron de la science refusant la science, le patron de l'environnement suggérant que le réchauffement climatique est bon, et ainsi de suite.

On attend donc qu'un graphiste doué détourne l'affiche du film précité (dont je viens de retrouver le nom, bons acteurs pourtant) pour en faire une à la gloire de Trump, comme si on mélangeait ces affiches, sachant qu'un mur peut être un cercle s'il enferme ceux qui sont dedans comme dans une prison... américaine, certainement l'une des meilleures prisons de l'été.





vendredi 21 juillet 2017

Quel temps ?

21 juillet. Le temps balance entre passé, présent et avenir. Même la météo s'y met. Petites réflexions juillettistes... basées sur mes billets à cette époque au fil des ans :

La Lune évidemment en ce jour anniversaire avec deux anciens billets ici et  des 21 juillet de célébration. Pas de vraie nouveauté depuis sauf peut-être les grimaces d'un des cosmonautes américains reçu par Trump, le président qui ne décolle ni n'atterrit jamais et dont les cheveux sont bien attachés.

Le lancement il y a un peu plus d'un an de Pokémon Go ici et qui a permis aux parisiens de visiter des coins bizarres de Paris (jolies cartes, car cette année-là c'était un dimanche et le cerveau avait du temps disponible pour le futile).

Pour le premier 21 juillet de ce blog en 2012, , vous vous poserez peut-être une question : ce jour était un samedi et annonçait pour le lendemain dimanche le premier épisode du feuilleton de l'été 2012. Or la page du lendemain est quasi vide, comme celles des dimanches derrières postérieurs. Deux réponses à vos deux questions donc, puisqu'une seule question ne suffit pas toujours :
- Oui, le feuilleton de l'été 2012 a existé et a été publié chaque dimanche, mais il a disparu de ce blog car j'espère le publier à part ;) Les heureux anciens lecteurs qui en ont des souvenirs sont priés de les sublimer en leur for intérieur. Les autres peuvent soit attendre une publication (à fort retentissement mondial évidemment) soit aller sur archive.org...
- Oui, d'autres nouvelles et feuilletons arriveront, mais d'abord je dois mettre de l'ordre dans les recueils de nouvelles que je prépare. Merci de vos encouragements en commentaires, si vous avez le coeur à ça et merci encore plus si vous êtes ou connaissez un éditeur intéressé...

Cette année, c'est en ce jour que débutent les Jeux de la Francophonie, comme tous les quatre ans. Cela se passe à Abidjan et ne sera pas beaucoup retransmis, sauf sur TV5. La cérémonie d'ouverture est en streaming sur le Web, car il y aura des huiles politiques qui adorent être vues par le plus de monde possible en train de dérouler des discours ineptes. Ces Jeux originaux ne sont pas que sportifs mais aussi culturels. Quelques épreuves vous surprendront peut-être :

  • Arts de la rue : hip-hop (danse), marionnettes géantes et jonglerie avec ballon (freestyle ball) (h/f, 18-35 ans) 
  • Arts visuels : peinture et sculpture/installation (h/f, 18-35 ans) 
  • Chanson (h/f, 18-35 ans) 
  • Contes et conteurs (h/f, 18-35 ans) 
  • Danse de création (h/f 18-35 ans) 
  • Littérature (nouvelle) (h/f, 18-35 ans) 
  • Photographie (h/f, 18-35 ans)
  • Lutte africaine (h/f, 18-30 ans) 
  • Création pour le développement durable (h/f, 18-35 ans) 
  • Création numérique (h/f, 18-35 ans)

Un événement intéressant mais bizarre, dont on parle plus ailleurs qu'en France, le moins amoureux de la Francophonie de tous les pays ayant la langue française en partage. C'est comme ça, au pays de Monsieur Jourdain et où la critique est devenue un art.

A propos de sport, les amoureux du dérailleur et de la pédale voient se terminer ce week-end le Tour de France (d'Allemagne à Paris pour les vieux), histoire de pouvoir ensuite faire tranquillement la sieste. Reste le championnat d'Europe de foot féminin. J'espère que la France jouera le 6 août, jour de la finale et de mon anniversaire...

Enfin aujourd'hui, dans un bizarre moment où passé, présent et futur se mélangeairont, François Hollande prendra la parole en public pour (re)lancer sa fondation tournée vers l'avenir, lors d'un Sommet sobrement intitulé "Les Napoléons". D'autres présenteront à cette occasion leurs projets innovants mais on retiendra celui-ci, naturellement, en hommage aux cinq années et plus de 1800 billets que nous avons passées ensemble sur ce blog, au quotidien pendant son quinquennat. "La France s'engage" ? Attention à ne pas se prendre les mains dans les vitesses, entre marche arrière et marche avant. A moins que cela ne soit une voiture automatique, ou mieux, autonome, voire indépendante ?

PS : Et si vous partez en vacances, écoutez cette carte pour savoir où partir, selon l'accent que vous préférez entendre ;)


mercredi 12 juillet 2017

court, moyen et long terme

Les actualités doivent être lues avec un notion de temporalité toujours présente à l'esprit. Quelques exemples, histoire de ne pas oublier le passé lointain ou l'avenir pas si proche que ça :

Les JO 2024 et 2028 seront attribués à Paris et Los Angeles, dans l'ordre ou le désordre. A voir si le triangle (vertueux ?) du CIO et des deux projets arrivera à se mettre d'accord, sur le calendrier, les modalités et le budget. Décision au plus tard le 13 septembre entre deux crachats de lama au Pérou, ou avant si tout se passe bien, c'est-à-dire si Paris obtient 2024 et LA obtient un financement du CIO. Parmi les arguments de Paris, il y a bien sûr le centenaire des JO de 1924 obtenus à l'arraché par le Baron olympique, face à Amsterdam, déjà lors d'une lutte sur deux olympiades avec 1928. La durée d'une olympiade est déjà assez longue comme cela, si en plus on doit attendre un siècle... Mais à plus court terme regardons quelques dates d'élection en France : 2022 les prochaines présidentielle-législatives (sauf changement) et 2020 les prochaines municipales à Paris et en Île-de-France. Si Macron et Hidalgo se représentent (mystère et nappe en caoutchouc) et s'ils sont réélus, ils pourront donc être là en 2024 (mais pas en 2028). Un argument fort pour 2024, non ?

L'affaire Grégory, sombre drame familial d'il y a plus de 30 ans qui est revenu dans l'actualité ces derniers temps, et encore plus hier avec la mort du premier juge d'instruction de l'affaire, à l'époque fort décrié pour son travail, comme le reste de la police-justice d'ailleurs. La publication le jour même, par un de ces médias indélicats du présent internetisé que nous vivons (BFMTV pour ne pas les citer), de carnets dévalorisant complètement son travail a-t-il poussé ce juge Lambert à se suicider ? Les ridelettes et les vagues de cette affaire montrent bien le non-dit et la prégnance de ce genre de situation en France, bien au-delà du goût du sang qui se répand dans la population en face de ce genre d'affaire. Une affaire qui a commencé, rappelons-le, bien avant l'Internet social d'aujourd'hui. Un Internet où chacun peut se déclarer juge, policier, manipulateur et journaliste sans aucun contrôle. La presse de l'époque s'était déchaînée toute seule, entre professionnels. La justice a aussi une mémoire, de temps en temps très courte et quelquefois très longue. Paix à l'âme de cet homme brisé.

Et la planète aussi, d'ailleurs. Le court terme des décisions politiques (à la Trump) ne fait pas bon ménage avec le long terme de la Terre. On lira avec intérêt cette étude (PDF) d'une ONG sur les grandes compagnies les plus polluantes (en gaz à effet de serre qui sont à l'origine principale du réchauffement climatique). Contrairement aux études précédentes qui travaillaient au niveau des pays, cette étude d'un nouveau gène liste par ordre décroissant les compagnies (en énergie fossile) les plus polluantes. On verra avec une "grande" satisfaction que la France y est bien représentée avec Total à la 19° place sur les 100 étudiées : "100 fossil fuel producers and nearly 1 trillion tonnes of greenhouse gas emissions"... C'est aussi une étude qui travaille sur le court terme (2015) et le long terme depuis le XIX° siècle. Juste un graphique pour vous "appâter", les détails sont dans le rapport ;)


jeudi 6 juillet 2017

Ah... Si ce blog était encore quotidien...

Eh oui. Si ce blog était quotidien, je pourrais y parler de tout un tas de choses plus futiles les unes que les autres et qui sont donc absolument nécessaires. En décidant de le faire aujourd'hui, sans obligation donc, s'agit-il d'une sorte de masochisme nostalgique, ou plutôt d'une tentation larvée et refoulée ? Seule une e-psychanalyse robotisée permettrait de le savoir, mais elle n'a pas (encore) été inventée par Google ou l'une des sociétés qui sera rachetée par Google ou un autre GAFSA.

Plongeons-nous donc dans le stupre de ces nouvelles fondamentalement sans intérêt. Elles ne dessinent pas le paysage de notre société, ni en creux ni en bosses, mais elles permettent de savourer le moment présent et de penser à l'avenir radieux.

Sans ordre autre qu'inconscient :

- Le jeu Pokémon Go (avec un accent) fête aujourd'hui son premier anniversaire. Ce jeu est toujours vivant (la preuve, j'y joue de temps en temps) même si les 100 millions de joueurs atteints l'été dernier ont beaucoup baissé depuis. Il a inauguré une nouvelle catégorie de jeu, autour de la réalité augmentée et de la géolocalisation, censé permettre au joueur de sortir dans la vraie vie, de marcher et de découvrir le monde. C'est un jeu calme, avec presqu'aucune action et peu de réflexion. Une sorte de Tamagotchi moderne et connecté. Un truc bien japonais et clairement plus adapté à la belle saison qu'à l'hivers plein de frimas. Même Le Figaro en parle, c'est dire ! Je vous mets deux images...

L'écran d'accueil actuel du jeu sur un iPhone. Heureusement il y a Pikachuuuuuuuu !

Comme quoi les Pokémon sont en avance sur le temps politique français...

- Vue dans la presse, cette initiative d'une prof de lycée qui en a marre des collections de perles et autres bourdes relevées dans les copies du Bac. Pour sortir de cette logique habituelle (en tous cas en France) qui est de noter et de remarquer l'échec plutôt que la réussite, elle a lancé une initiative pour recueillir les réussites des candidats au bac, à coups d'éclairs de génie et autres phrases intelligentes (dans tous les sens du terme, et il y en a un paquet). Le Monde en parle. C'est ici et dans toutes les matières (comme la ouate). La parole est aux élèves, via les profs. Un bel exemple.

- Un site étrange, féministe et décomplexant, mais aussi choquant et fait pour cela, c'est la "Bibliothèque des orgasmes", lancé par une marque commerciale mais qui dépasse ses créateurs. Histoire de montrer à tous - hommes et femmes, quelle que soit leur sexualité - que la vraie vie n'est pas comme dans les films XXX. Un site participatif (hum). Le doublage est un art et il s'applique à toutes sortes de situations. Lire cet article par exemple ou regardez cette vidéo mythique, sans rigoler je vous prie ! On n'en est pas au niveau sublime et situationniste de "La dialectique peut-elle casser des briques", mais quand même...

- Ah, et puis au fait, le nouveau pouvoir Macronien est en place. Tous les leviers sont à sa main. Il ne reste plus qu'à les actionner. Enfin ! On sait qu'en matière de politique, d'Etat et d'économie, les mesures prises par les autorités ne représentent qu'une partie des effets obtenus. Le reste (le principal) vient des autres parties prenantes et d'un climat de confiance qui ne se décrète pas. C'est donc une alchimie étrange.

PS : C'est aujourd'hui le début de la Japan Expo. Les connaisseurs apprécieront. Les parents sauront où sont leurs gamins. Les gamins y sont déjà... entre autres pour le cosplay et les 100 ans de l'animation japonaise (si, si).

PPS : On apprend aujourd'hui la mort de Pierre Henry. Que ceux qui n'ont jamais entendu les Variations pour une porte et un soupir se précipitent dessus... On connait tous la Messe pour le temps présent, même sans le savoir. J'en avais fait le générique d'une émission de radio au temps où elles étaient libres (de pub). Des artistes en ont fait des ballets... Lui en a simplement écrit et joué la musique. Entre autres.